Comment parler de l’Af­gha­nis­tan et des atten­tats du 13-Novembre sans faire peur aux enfants ? La solu­tion tient dans un podcast, livré à leurs esgourdes un mercredi sur deux. Dans « Maman j’ai raté l’actu », Marie-Caro­line Cabut et Hélène Corbie décryptent l’info pour les 8 ans et plus, sans s’in­ter­dire aucun sujet.

À l’ori­gine du podcast « Maman j’ai raté l’actu », un coup de foudre amical entre deux étudiantes de l’Ins­ti­tut français de presse à Paris. « C’était en 2014  »se souvient la Lyon­naise Marie-Caro­line Cabut, alias Marika, venue se former à la presse écrite. Fille de paysans normands, Hélène, elle, est la vidéaste du duo : elle a tenu sa première caméra à 12 ans. « Nous sommes complé­men­taires, se réjouit Marie-Caro­line, et nous avons toujours voulu travailler ensemble. Hélène est plus cadrée, moi j’ai tendance à foncer et à avoir des idées déca­lées.  » L’idée déca­lée surgit juste­ment en 2019 dans un avion pour Milan, desti­na­tion de leurs vacances : ces grandes consom­ma­trices de podcasts réalisent qu’au­cun d’eux ne parle d’ac­tua­lité aux enfants. « À notre retour, nous avions un objec­tif : lancer notre propre émis­sion compo­sée d’un repor­tage, d’une ques­tion et d’une recom­man­da­tion cultu­relle  », raconte Marie-Caro­line. Fortes de leur expé­rience dans les ateliers d’édu­ca­tion aux médias, lancés en 2017 avec le groupe Play­bac Presse, les deux amies iden­ti­fient les besoins de leurs audi­teurs et savent s’adres­ser à eux. Preuve que l’idée est bonne : deux semaines après, France Info et Astrapi leur emboîtent le pas avec « Salut l’info ! ».

Deux publics à séduire

Le binôme a à cœur de se diffé­ren­cier. « On a deux publics à séduire : les enfants et leurs parents pour qui le podcast est un outil permet­tant d’abor­der tous les sujets, même anxio­gènes comme les atten­tats, la mort de Samuel Paty ou la série Squid Game, explique Marika. On ne s’in­ter­dit rien. Surtout si ça peut lancer le débat dans les familles ou dans les classes.  » Leur point fort : expliquer aux enfants les bribes d’in­fos qu’ils ont pu entendre ici et là. « On mesure nos mots et on se relit beau­coup l’une l’autre  », précise Hélène. L’émis­sion aborde aussi des sujets plus légers comme la Fête des lumières à Lyon. Histoire de lutter contre une vision de l’info un peu trop « pari­siano-centrée  » à leur goût. Avec 70 épisodes et 200 000 écoutes au comp­teur, le podcast entame sa troi­sième saison. Pour autant, ce n’est pas leur gagne-pain. Aujourd’­hui, Marie-Caro­line, 29 ans, est profes­seure des écoles, tandis qu’Hé­lène, 30 ans, reste pigiste à Paris pour le groupe France TV. Elles enre­gistrent leur émis­sion à distance, se retrou­vant dès qu’elles le peuvent. « Il faut deux jours de travail pour tour­ner et monter un épisode  », explique Hélène. Prochaine étape : que les ateliers médias propo­sés dans les MJC ou des struc­tures comme Work­shop Lyon 3, les aident finan­ciè­re­ment à déve­lop­per leur acti­vité et à mettre sur pied par exemple une émis­sion autour des premières fois, à partir de témoi­gnages d’en­fants. La route est encore longue pour ces aven­tu­rières de l’info jeunesse.

mamanjai­ra­te­lactu.com