On le sait lorsqu’on regarde son enfant dessi­ner, brico­ler ou sculp­ter quelque chose en pâte à mode­ler, il y a, à cet âge-là, un lâcher-prise, une totale liberté d’ex­pres­sion, qui ne sont pas pour rien dans son plai­sir de créer. Les artistes sont-ils encore ces enfants qui se fichent de savoir ce qui est beau et laid, qui osent explo­rer toutes les pistes possibles et qui, surtout, ne craignent pas de se trom­per ? Ce sont ces inter­ro­ga­tions qui nous traversent à la décou­verte de Gribouillis, ovni scénique proposé par la compa­gnie La Mâchoire 36 qui a fait du dialogue entre le théâtre et les arts plas­tiques sa spécia­lité.

Seul sur scène, un homme nous donne à entendre le brou­haha de sa pensée, un sac de nœuds qu’il va lui falloir démê­ler, trait pour trait, de fil en aiguille, d’abord tout seul, puis rapi­de­ment rejoint par sa complice. Cette nais­sance de la pensée et sa construc­tion donnent lieu sur scène à un jaillis­se­ment d’ex­pres­sions artis­tiques : esquisses au crayon et coups de pinceau, projec­tions de pein­ture, maquillage, tissage, tres­sage et trico­tage d’échan­tillons de tissus et de laine, rifs de guitare joués en live… Les comé­diens s’amusent comme des enfants dans leur chambre, loin du regard de leurs parents, affi­chant sur le visage et le corps les vestiges de leurs expé­ri­men­ta­tions plas­tiques. Ludique, poétique et haut en couleur, ce Gribouillis-là pour­rait bien tendre à l’œuvre d’art, ne serait-ce que parce qu’il nous entraîne dans un élan folle­ment créa­tif, diable­ment vivant. Meilleur anti­dote au repli sur soi et à la tris­tesse ambiante, prenez-le : c’est sans ordon­nance !

Gribouillis, mardi 15 février à 19h et mercredi 16 février à 16h.
Théâtre de la Renais­sance, 7 rue Orsel, Oullins. Tél. 04 72 39 74 91. thea­tre­la­re­nais­sance.com. Durée : 50 min. Tarifs : de 5 à 10€.