Au prin­temps 1999, le bus trans­por­tant une chorale d’en­fants de retour de tour­née, dispa­raît dans le massif de la Char­treuse, entre la Savoie et l’Isère. Si l’on a déjà pu malheu­reu­se­ment entendre parler d’ac­ci­dents de cars scolaires, on n’au­rait jamais imaginé qu’un groupe d’en­fants puisse s’évapo­rer ainsi dans la nature.

Une inter­pré­ta­tion person­nelle de trois comé­diens

Que s’est-il passé ? Après la panique de l’en­tou­rage, l’enquête et son écho dans la presse, ce fait divers, aussi extra­or­di­naire qu’il soit, finit par tomber dans l’ou­bli. Mais vingt ans plus tard, trois comé­diens reprennent le fil de l’his­toire et s’in­ter­rogent. Inter­pré­tant tour à tour une douzaine de person­nages (les parents, le chef de chœur, le chauf­feur de bus…), ils commencent à envi­sa­ger l’im­pen­sable : les enfants eux-mêmes n’au­raient-ils pas choisi de quit­ter ce monde qui ne leur conve­nait pas ? Surfant sur cette idée, ils tentent de recons­ti­tuer le moment de cette prise de déci­sion radi­cale. A-t-elle eu lieu dans le réfec­toire ou dans les chambres ? Et comment le consen­te­ment de chacun.e a-t-il été recueilli ?

Il y a un peu du Joueur de flûte ou de Sa majesté des mouches dans cette pièce aux allures de polar surna­tu­rel. Elle est l’œuvre de l’au­teur Simon Gran­geat, qui laisse infu­ser la forme docu­men­taire dans ses fictions, et qui colla­bore ici avec le metteur en scène Chris­tian Dumange (compa­gnie L’Ar­ti­fice) dont les spec­tacles ne cessent d’ex­plo­rer les terri­toires de l’en­fance. Comme si nous place les enfants au cœur d’une réflexion passion­nante sur la possi­bi­lité de créer un monde nouveau, conforme à leurs valeurs, mais pose aussi la ques­tion de savoir comment s’y exer­cera la démo­cra­tie. Sujets passion­nants et d’ac­tua­lité que Dumange et Gran­geat prolongent au cours d’une rési­dence menée dans deux classes de CM2 oulli­noises, pour écrire la suite de leur spec­tacle qui sera jouée au théâtre de la Renais­sance au mois de juin.

Infos pratiques

Comme si nous, le samedi 19 mars à 16h. Théâtre de la Renais­sance, 7 rue Orsel, Oullins. Tél. 04 72 39 74 91. Durée : 1h10. Tarifs : de 5 à 10 €. thea­tre­la­re­nais­sance.com

La suite du spec­tacle sera jouée au Théâtre de la Renais­sance, le vendredi 3 juin à 19h. Gratuit sur réser­va­tion.

Article rédigé par Clarisse Bioud © Jessica Calvo