Ma famille afghane : notre coup de cœur

Durée : 1h20. • Sortie : 27 avril (dès 12 ans)

Alors que la guerre est aux portes de l’Eu­rope, le sujet de ses réfu­giés n’en est que plus actuel. En arri­vant – invo­lon­tai­re­ment – dans ce contexte, Ma famille afghane rappelle l’im­pact des états oppres­seurs et les problé­ma­tiques liées à l’in­ter­ven­tion­nisme des grandes puis­sances mondiales.

Des théma­tiques essen­tielles à connaître

À travers l’his­toire de Herra, une jeune étudiante tchèque qui suit par amour un écono­miste afghan à Kaboul, il met en lumière la situa­tion géopo­li­tique de l’Af­gha­nis­tan du début de XXIe siècle, alors que les États-Unis livrent leur guerre contre le terro­risme suite aux atten­tats du 11-Septembre. Mais le long-métrage d’ani­ma­tion pointe surtout la condi­tion actuelle des femmes afghanes, victimes non seule­ment des conflits armés, mais aussi de cette société patriar­cale à l’op­pres­sion galo­pante. Car avant même que les Tali­bans reviennent offi­ciel­le­ment au pouvoir l’été dernier, s’opé­rait déjà un retour à des valeurs tradi­tion­nelles et isla­miques, ayant pour consé­quence la reprise du contrôle des femmes. Les Afghanes se sont vu reti­rer progres­si­ve­ment certaines liber­tés fonda­men­tales, dont l’ac­cès à l’édu­ca­tion, et impo­ser des règles telles que le mariage forcé ou l’in­ter­dic­tion de sortir sans être accom­pa­gnées d’un membre mascu­lin de la famille.

Un film d’ani­ma­tion plus qu’é­mou­vant

En adop­tant le regard d’une Occi­den­tale depuis l’in­té­rieur d’un micro­cosme local, Ma famille afghane évite l’écueil des obser­va­tions cari­ca­tu­rales tout en permet­tant de rele­ver l’in­co­hé­rence et la rigi­dité des codes socié­taux en place. Avec talent, la réali­sa­trice Michaela Pavla­tova livre un beau film d’ani­ma­tion, simple mais touchant et éloquent, acces­sible à tous les publics dès le collège. Un hommage à la rési­lience et à la comba­ti­vité des femmes, des peuples, pour leurs liber­tés

Gruffalo film c'est magic !
© DR

C’est magic !

Durée : 53 min. • Sortie : 6 avril (dès 3 ans)

En 2002, appa­rais­sait pour la première fois le Gruf­falo sur grand écran. Dix ans plus tard, la créa­ture imagi­naire a conquis près de deux millions de spec­ta­teurs grâce aux adap­ta­tions ciné­ma­to­gra­phiques soignées des ouvrages de Julia Donald­son et Axel Schef­fler par le studio de produc­tion britan­nique Magic Light.

Pour célé­brer cet anni­ver­saire, Les Films du Préau proposent une rétros­pec­tive réunis­sant les plus célèbres person­nages de la firme afin de voir (ou revoir) les aven­tures du Gruf­falo, père et fils, mais aussi celles de Monsieur Bout-de-bois, de Zébu­lon le dragon, de la Sorcière dans les airs, de la Baleine et l’Es­car­gote, du Rat scélé­rat… Regrou­pés sous le titre C’est magic !, ces quatre programmes adap­tés de clas­siques de la litté­ra­ture jeunesse offrent aux plus jeunes l’oc­ca­sion de faire connais­sance avec une gale­rie de person­nages atta­chants et rusés. À commen­cer par cette petite souris qui riva­lise d’in­gé­nio­sité pour se sortir des griffes de ses diffé­rents préda­teurs. 

Film Max et Emmy : Mission Pâques
© DR

Max et Emmy : Mission Pâques

Durée : 1h15. • Sortie : 13 avril (dès 4 ans)

Tandis que Pâques approche à grands pas, Max, Emmy et leurs congé­nères aux grandes oreilles ne ménagent pas leurs efforts pour que tous les œufs soient prêts à temps. De leur côté, les renards, fasci­nés par ces œufs super­be­ment déco­rés, décident de les déro­ber. Un malheu­reux coup du sort qui met en péril la grande fête !

« Un récit autour de l’ami­tié, de la soli­da­rité et de l’ac­cep­ta­tion (…) »

Pour tenter de s’en sortir, les lapins vont devoir former une alliance impré­vue avec le renard Ferdi­nand qui, en leur propo­sant son aide, pourra leur prou­ver qu’il peut deve­nir un atout s’ils dépassent leurs préju­gés. À l’oc­ca­sion des célé­bra­tions pascales, Max et Emmy : Mission Pâques nous immerge au cœur de la tradi­tion­nelle chasse aux œufs, rendez-vous incon­tour­nable d’une fête chré­tienne mais fina­le­ment chérie de tous les enfants. Cette belle aven­ture offre au passage un char­mant récit autour de l’ami­tié, de la soli­da­rité et de l’ac­cep­ta­tion. 

Article rédigé par Thomas Périllon • Photo d’ou­ver­ture : © DR