«  As-tu vu le dernier James Thier­rée ? » Crinière blanche de savant fou, corps élas­tique et visage émacié, l’hé­ri­tier de l’in­croyable lignée d’ar­tistes – il a Char­lie Chaplin comme grand-père ! – fait partie de ces grands noms dont les spec­tacles sont toujours atten­dus comme un événe­ment. Souvent gran­dioses de poésie, avec d’énormes scéno­gra­phies qui nous emportent avec lui dans son univers déli­rant (La Grenouille avait raison, Raoul…) ou nous laissent de côté quand, creu­sant ses obses­sions de démiurge, il penche vers trop de déme­sure (Tabac rouge).

De la proxi­mité avec les spec­ta­teurs grâce à la musique

Pas néces­sai­re­ment pensées pour les enfants, ses pièces leur sont néan­moins souvent acces­sibles, ne serait-ce que par leurs décors sublimes, tout en chausse-trappe et trompe-l’œil, et par la virtuo­sité tech­nique de ses danseurs, contor­sion­nistes, comé­diens, musi­ciens… On sait peu de choses de Room, la dernière créa­tion de James Thier­rée, si ce n’est qu’elle a pour sujet prin­ci­pal la musique et pour but de retis­ser les liens entre les artistes et les spec­ta­teurs, de tous âges.

« Un ensemble musi­cal débridé »

Dans une pièce haute de plafond, aux murs épais et au parquet grinçant, treize artistes composent un ensemble musi­cal débridé, emmené par Thier­rée lui-même, metteur en scène et homme-orchestre. Les instru­ments de musique sont à la fête, tout autant que les corps des danseurs, travaillés comme des instru­ments, de manière obses­sion­nelle, et parcou­rus eux aussi de pulsa­tions. Un rendez-vous qui promet d’être intense, mysté­rieux, poétique, joyeux, forcé­ment un peu dingue.

Infos pratiques

Room, jeudi 9, vendredi 10, samedi 11, mardi 14, mercredi 15, vendredi 17 et samedi 18 juin à 20h, dimanches 12 et 19 juin à 16h. Dès 10 ans.
Théâtre des Céles­tins, 4 rue Charles-Dullin, Lyon 2e. 04 72 77 40 00. Durée : 1h50. Tarifs : de 7 à 40 €. thea­tre­des­ce­les­tins.com

Article rédigé par Clarisse Bioud et Luc Hernan­dez • Photo d’ou­ver­ture : © Richard Haugh­ton