Cet été, un nouveau sentier de randon­née a émergé aux portes de Lyon. De la gare d’Iri­gny jusqu’à la gare de Feyzin, le GR169 propose 170 km de chemins qui relient les douze forts des alen­tours boisés de l’ag­glo­mé­ra­tion. Voilà de quoi décou­vrir des espaces natu­rels insoupçon­nés, tout près de chez soi.

Les vacances sont termi­nées, mais pas les beaux jours! Pour s’éva­der sans quit­ter la ville, rien de tel que le tourisme de proxi­mité. Convain­cue par le concept, la Métro­pole de Lyon bali­sait en juin 984 km de sentiers répar­tis sur le pour­tour de son terri­toire et offrait à ses habi­tant·es un nouveau chemin de randon­née : le GR169. De la gare d’Irigny jusqu’à la gare de Feyzin, l’iti­né­raire propose 170 km de chemins passant par les douze forts de la deuxième couronne de l’ag­glo­mé­ra­tion, à la décou­verte du patri­moine natu­rel et archi­tec­tu­ral de la péri­phé­rie de Lyon.

Treize forts à décou­vrir

Formant, avec le fort de Genas, la cein­ture des treize « forts déta­chés » bâtie pour proté­ger Lyon après sa défaite contre la Prusse en 1870, ces édifices inté­res­se­ront les passion­nés d’his­toire. Les enfants s’ima­gi­ne­ront peut-être assié­geant l’un d’eux en cher­chant une percée le long des remparts. Mais pour entrer, il faudra se rensei­gner en amont car la majo­rité des forts ne sont visi­tables qu’en contac­tant la mairie ou les asso­cia­tions gérantes. Reste ouvert au public le fort de Feyzin, un site natu­rel de 26 hectares au sein duquel les enfants se réjoui­ront d’al­ler rendre visite aux animaux de la ferme péda­go­gique.

Des espaces sauvages préser­vés

Pour s’échap­per encore davan­tage du monde civi­lisé, il faudra privi­lé­gier les secteurs ouest et nord de la randon­née, plus boisés et plus propices à l’ob­ser­va­tion de la faune et de la flore. C’est notam­ment le long du Garon, de l’Yze­ron, du Séma­net et dans le vallon de Megi­nand que les prome­neurs trou­ve­ront les espaces les plus sauvages, mais aussi entre Poley­mieux et Curis-au-Mont-d’Or et dans la forêt de Feuilly. S’adres­sant aux marcheurs aguer­ris comme aux familles, la rando peut se faire en itiné­rance, en profi­tant des 80 héber­ge­ments propo­sés dans la métro­pole, ou bien se décli­ner en multiples balades grâce aux nombreuses connexions avec les trans­ports en commun qui permettent de commen­cer à marcher à peu près où l’on veut. Le mieux? Se procu­rer le topo­guide qui recense les héber­ge­ments, l’iti­né­raire du GR169 et une ving­taine de prome­nades à la jour­née ou demi-jour­née répar­ties sur le terri­toire. Alors, vous partez quand?

Infos pratiques sur le GR169 – Métro­pole de Lyon par les forts. Fort de Feyzin : accès libre et gratuit, du lundi au samedi de 8h à 20h et le dimanche de 8h à 18h. Les douze forts du GR169 : forts de Champ­vil­lard et de Mont­co­rin à Irigny; fort de Côte-Lorette à Saint-Genis-Laval, fort de Bruis­sin à Fran­che­ville, fort de Chapoly à Saint-Genis-les-Ollières, fort de Paillet à Dardilly, fort du Mont-Verdun à Poley­mieux-au-Mont-d’Or, fort de Vancia à Rillieux-la-Pape, forts de Meyzieu, de Bron, de Saint-Priest et de Feyzin. Comman­der le topo­guide auprès de la Fédé­ra­tion française de randon­née : https://boutique.ffran­don­nee.fr/le-grand-lyon-%C3%A0-pied

Article rédigé par Louise Reymond • Photo d’ou­ver­ture: Fort de Bruis­sin © N. Rodet