Récon­fort face à l’au­tomne, le nouveau film d’ani­ma­tion Le Petit Nico­las – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? sort en salle le mercredi 12 octobre, fort de son succès au festi­val d’An­necy. Nostal­gique et mali­cieuse ode à l’en­fance, le film est aussi un hommage aux créa­teurs qui habitent le film aux côtés du petit Nico­las.

Lauréat du Cris­tal du long-métrage au festi­val du film d’ani­ma­tion d’An­necy en juin dernier, Le petit Nico­las – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? sort en salle dans un timing invo­lon­tai­re­ment oppor­tun, quelques semaines après la dispa­ri­tion de Jean-Jacques Sempé, co-créa­teur du Petit Nico­las avec René Goscinny. L’oc­ca­sion de saluer l’ap­port artis­tique des deux complices qui, avec les aven­tures du facé­tieux chena­pan, ont accom­pa­gné plusieurs géné­ra­tions d’en­fants.

Le Petit Nico­las dialogue avec ses créa­teurs

Si le person­nage de Nico­las est déjà apparu plusieurs fois au cinéma, dans des longs métrages avec comé­diens et décors réels, les réali­sa­teurs Aman­dine Fredon et Benja­min Massoubre se sont lancé un sacré défi en donnant vie au petit garçon dans un film d’ani­ma­tion qui parle aussi de la manière dont il a été inventé. Car, plus que le Petit Nico­las, ce sont Goscinny et Sempé les person­nages prin­ci­paux du long-métrage ! Le spec­ta­teur découvre les coulisses de leur proces­sus créa­tif à travers un va-et-vient perma­nent entre leurs discus­sions et les aven­tures de Nico­las, qui n’hé­site d’ailleurs pas à inter­pel­ler parfois ses créa­teurs. 

L’en­fance, cette douce nostal­gie

Ode exis­ten­tielle à l’ami­tié et à l’en­fance, doublée d’un hommage à la bande-dessi­née, Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux offre égale­ment aux enfants l’op­por­tu­nité de décou­vrir un autre Paris, entre Mont­martre et Saint-Germain-des-Prés, à l’époque des tran­sis­tors et des jour­naux que l’on lisait installé à la terrasse d’un bistrot. Tein­tée de nostal­gie et de malice, cette « adap­ta­tion » parfois docu­men­taire reste fidèle à l’es­piè­gle­rie du person­nage et de ses créa­teurs, au son de la cultis­sime chan­son de Charles Trenet. 


Le Petit Nico­las – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? Sortie le 12 octobre. Dès 8 ans. Durée : 1h22.

Par Thomas Périllon © DR