Le 2 août 1992, le comé­dien et metteur en scène Solal Bouloud­nine passe ses vacances à Rama­tuelle, dans la maison voisine de celle de Michel Berger lorsque celui-ci meurt brusque­ment d’une crise cardiaque en pleine partie de tennis. Alors âgé de 6 ans, il est forte­ment marqué par le bruit de la sirène de l’am­bu­lance et le chagrin des fans qui viennent se recueillir devant le domi­cile de la star partie au para­dis blanc. Surtout, le petit garçon comprend que la mort peut surve­nir n’im­porte quand et à n’im­porte quel âge.

Une flopée de person­nages hila­rants

Devenu adulte, Solal Bouloud­nine fait de ce souve­nir fonda­teur un spec­tacle, qui le replonge dans sa chambre d’en­fant de l’époque, avec son lit à tiroir, son aqua­rium et son bazar de jouets, de dégui­se­ments et de perruques. Tout ce dont il a besoin pour inter­pré­ter avec un humour déca­pant et pas mal de tendresse une flopée de person­nages plus ou moins réels de son enfance : sa mère juive (plus protec­trice, tu meurs!), son père chirur­gien diges­tif, son insti­tu­trice en burn-out, son entraî­neur de foot à la voix de gros fumeur, une étrange assis­tante sociale auprès de laquelle les parents peuvent choi­sir l’âge et les circons­tances de la mort de leur enfant, et même Michel Berger et sa compagne France Gall!

Une théra­pie jubi­la­toire contre l’an­goisse

Plus c’est fou, plus ça passe et agit comme une théra­pie jubi­la­toire pour le metteur en scène – qui se recon­naît volon­tiers hypo­con­driaque et rempli d’an­goisses face à la mort – mais aussi certai­ne­ment pour beau­coup d’entre nous. Passé par la compa­gnie déjan­tée des Chiens de Navarre, Bouloud­nine n’a pas peur de convoquer humour morbide et épan­che­ments gore au plateau, ce qui ne manquera pas de réjouir vos ados géné­ra­le­ment hermé­tiques au théâtre. Ensemble, vous allez mourir de rire, et cela devrait vous faire beau­coup de bien !


La fin du début. Dès 12 ans. Du mardi 22 au samedi 26 novembre 2022 et du mardi 29 novembre au samedi 3 décembre 2022, à 20h30. Salle Céles­tine, Théâtre des Céles­tins, 4 rue Charles-Dullin, Lyon 2e. Tél. 04 72 77 40 00. thea­tre­des­ce­les­tins.com
Durée : 1h20. Tarifs : de 9 à 26 €.

Article rédigé par Clarisse Bioud • Photo d’ou­­­ver­­­ture: © Marie Char­bon­nier