Bouches rouge vif et ongles tels des griffes : le fémi­nin évoque plus la sauva­ge­rie que la douceur dans l’expo des artistes lyon­naises Hélène Hulak et Mélissa Mariller propo­sée chez Kommet dans le programme Réso­nance de la Bien­nale de Lyon.

Hybri­da­tion des codes fémi­nins et mascu­lins

Travaillant aussi bien le tissu que l’alu­mi­nium, elles s’em­parent d’uni­vers mascu­lins comme le tuning ou le pier­cing et en hybrident les codes avec ceux du fémi­nin. Bouches char­nues et ongles peints côtoient ainsi des éléments virils issus des courses de voitures, pris en suspens dans un jeu de chaînes et de flammes. L’ins­tal­la­tion offre une double lecture : les adultes y verront l’émer­gence d’un fémi­nin furieux et libéré, tandis que les enfants (dès 6 ans) s’amu­se­ront à décou­vrir dans les formes déployées devant eux des voitures ou des monstres grif­fus. Des sources d’ins­pi­ra­tion à exploi­ter lors des ateliers artis­tiques propo­sés en écho à l’expo.


Fury, jusqu’au samedi 19 novembre au centre d’art Kommet, 14 rue Mortier, Lyon 3e. Tél. 06 32 46 58 63. kommet.fr
Entrée libre et gratuite du mercredi au samedi, de 14h à 18h et sur rendez-vous. Ateliers enfants (6–12 ans) les mercre­dis et same­dis de 10h30 à 12h. Tarif : 5 €. Inscrip­tions sur [email protected]­kom­met.fr

Article rédigé par Louise Reymond  • Photo d’ou­­­­ver­­­­ture : © Lucas Zambon