Le Lac des Cygnes dans Tutu, la Carmen de Bizet dans Car/Men… Le choré­graphe Philippe Lafeuille aime s’at­taquer aux œuvres mythiques pour mieux les faire valser, y insuf­flant son immense créa­ti­vité, son goût pour la culture popu­laire et sa joie commu­ni­ca­tive. On pour­rait parler d’une démarche de décons­truc­tion si l’ar­tiste ne réfu­tait pas ce terme, le jugeant trop snob à son goût. Son but est simple : propo­ser au grand public des spec­tacles à la scéno­gra­phie et aux costumes flam­boyants et où les danseurs, affi­chant une tech­nique irré­pro­chable, se rient du genre pour inter­pré­ter les plus grands rôles fémi­nins.

Un ballet recy­clable qui fait danser les garçons

Avec Cendrillon, présenté ce mois-ci au Tobog­gan, Philippe Lafeuille fait à nouveau danser les garçons, en osant le ballet recy­clable, dans tous les sens du terme. D’abord, parce qu’il s’agit d’une créa­tion datant de 2011, que le choré­graphe upcycle en une version réin­ven­tée. Ensuite, parce qu’en insis­tant sur la méta­mor­phose de Cendrillon, de souillon en prin­cesse, d’en­fant en femme, il fait de son spec­tacle une ode à l’en­vi­ron­ne­ment. Les pointes et tutus se sont fait la malle, rempla­cés par des sacs poubelles multi­co­lores et des bouteilles plas­tiques, qui jonchent la scène pour consti­tuer une sorte de lumi­neuse décharge, ou ornent les visages des danseurs de coiffes exubé­rantes.

Proko­fiev et Björk sur la bande son

Les enfants s’amu­se­ront à repé­rer les temps forts du conte de Perrault : l’ap­pa­ri­tion de la fée, la trans­for­ma­tion de Cendrillon, son trajet en carros­se… au son des notes bien connues du ballet
de Proko­fiev ou de la musique du dessin animé Disney, mais égale­ment plus rock de Godspeed You ! Black Empe­ror ou de Björk. Devant tant de beauté plas­tique et d’amu­se­ment, leur émer­veille­ment devrait être total.


Cendrillon, ballet recy­clable. Danse. Dès 8 ans. Le samedi 17 décembre 2022 à 20h30.
Le Tobog­gan, 14 av. Jean-Macé, Décines-Char­pieu. Tél. 04 72 93 30 14.
leto­bog­gan.com – Durée : 1 heure. Tarifs : de 16 à 32€.

Article rédigé par Clarisse Bioud • Photos d’ou­­­­ver­­­­ture © Michel Cavalca