Jusqu’au 9 juillet 2023, le musée Guimet accueille une impor­tante rétros­pec­tive des œuvres du street artist améri­cain Obey, mondia­le­ment connu pour son portrait d’Obama utilisé lors de la Prési­den­tielle de 2008 aux Etats-Unis. Une expo­si­tion à l’ini­tia­tive de Spacejunk Lyon, qui prévoit des anima­tions pour enfants en paral­lèle.

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais vous avez sûre­ment déjà vu l’une de ses œuvres. Plus connu sous le pseu­do­nyme Obey, Shepard Fairey, est un street artist incon­tour­nable et certai­ne­ment le plus bankable au monde après Banksy. Sous l’im­mense verrière du Musée Guimet, on trouve une time­line chro­no­lo­gique des œuvres de l’ar­tiste qui permet de retra­cer son parcours de la créa­tion de son emblé­ma­tique logo André The Giant au célèbre portrait de Barack Obama. Surprise ! On découvre que la séri­gra­phie origi­nale s’in­ti­tu­lait Progress avant d’être rebap­ti­sée Hope pour son utili­sa­tion offi­cielle lors de la campagne prési­den­tielle améri­caine de 2008.

Portrait illustré de Barak Obama
Affiche HOPE utili­sée lors de la campagne prési­den­tielle de Barak Obama en 2008 ©
DR

Obey, street artist engagé et passionné de musique

Artiste engagé, Shepard Fairey met en lumière les dysfonc­tion­ne­ments de notre société. Exemple avec sa série de portraits Univer­sal Person­hood qui dénonce la discri­mi­na­tion des femmes dans les pays arabes ou ses fausses affiches de propa­gande commu­niste sur le thème de Big Brother. Le deuxième étage du musée est entiè­re­ment consa­cré aux influences musi­cales de l’ar­tiste. Bercé par la culture rock, punk et hip-hop, on y trouve des portraits des Beatles, de The Ramones ou de Sid Vicious. Ce n’est pas tout! Tableaux sur toile, bois et métal, T-shirts et skate­boards : au total ce sont plus de 1000 œuvres (dont certaines en éditions très limi­tées) qui offrent une vision globale du travail d’Obey.

Des anima­tions pour enfants en écho à l’expo d’Obey

Si le message poli­tique de l’ar­tiste est parfois diffi­cile à comprendre pour les plus jeunes, ils se lais­se­ront faci­le­ment porter par la puis­sance visuelle de ses œuvres. Ils sont d’ailleurs invi­tés à lais­ser une trace de leur passage en collant des stickers dans une salle dédiée. De plus, Spacejunk Lyon, à l’ini­tia­tive de l’expo avec la Ville de Lyon, est en train de leur concoc­ter un programme d’ani­ma­tions artis­tiques. Il débu­tera le mardi 11 avril, par un atelier d’ini­tia­tion à la séri­gra­phie (dès 10 ans), proposé pendant les vacances d’avril.

Série d'affiches illustrées sur le thème de la musique
Artiste engagé poli­tique­ment, Obey est aussi un fan de musique © Clément GUYON

1001 Reasons to (dis)OBEY, jusqu’au 9 juillet 2023, au musée Guimet, 28 boule­vard des Belges, Lyon 6e. Infos : 07 67 09 25 46 ou [email protected]­bey.com
Du mardi au dimanche de 10h à 19h et tous les jours fériés de mai 2023. Tarifs : 6€ et 9€, gratuit – 14 ans. Visites guidées (1h) tous les après-midi à 14h, 16h et 17h30. Tarifs : 3€ et 5€. Ateliers custo­mi­sa­tion de bombe de spray tous les jours du 11 au 19 avril à 11h. Sans réser­va­tion. Tarif: 15€ (dès 10 ans).


Par Julien Duc – Photo d’ou­ver­ture: © Clément Guyon