Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
Un adolescent pose un casque audio sur les oreilles d'une adolescente
Accueil À la maison Ciné-club La Boum, le film culte qui révéla Sophie Marceau
Share

La Boum, le film culte qui révéla Sophie Marceau

Mis à jour le 23/06/2023

C’est le film des premières fois. Sorti en 1980, La Boum révé­lait Sophie Marceau dans le rôle d’une ado de 13 ans qui, lors de sa première boum, tombe amou­reuse pour la première fois.

Dreams are my reality… Quelques notes du morceau pop de Richard Sander­son suffisent à ravi­ver de roman­tiques souve­nirs dans l’ima­gi­naire popu­laire. Sophie Marceau dansant un slow, un casque subti­le­ment déposé sur ses oreilles par son préten­dant… Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Celui des « boums » où le Tang coulait à flots. Celui des survê­te­ments colo­rés et des vestes en jean. Celui du walk­man à cassettes, aussi.

Quarante ans après, la cote d’amour du film réalisé par Claude Pino­teau (co-écrit avec Danièle Thomp­son) ne semble pas s’es­tom­per, tout comme la popu­la­rité de sa comé­dienne prin­ci­pale, révé­lée par ce rôle culte et qui demeure l’une des person­na­li­tés préfé­rées de l’Hexa­gone. Malgré des critiques plutôt tièdes à l’époque, le long métrage a rapi­de­ment gagné le cœur des Français et a fini par y trou­ver une place d’hon­neur, même chez les ciné­philes les plus exigeants qui s’y replongent volon­tiers, entre tendresse et nostal­gie, séduits par sa force d’évo­ca­tion et d’iden­ti­fi­ca­tion.

Première boum et premier amour dans les années 80

La Boum suit le quoti­dien de Vic, une jeune fille de 13 ans qui vit avec ses parents à Paris. Son exis­tence se partage plutôt serei­ne­ment entre son foyer, le collège et sa pétu­lante arrière-grand-mère Poupette, à qui elle se confie volon­tiers. Tandis que sa mère (Brigitte Fossey) décide de faire une pause avec son mari (Claude Bras­seur), qu’elle soupçonne d’in­fi­dé­lité, la collé­gienne n’en oublie pas sa préoc­cu­pa­tion du moment : parti­ci­per à sa première boum.

La Boum, une comé­die qui séduit les ados d’aujourd’­hui

En dépit de quelques coups de vieux (ou de gags qui ne passent plus très bien de nos jours, comme la farce puérile du pop-corn au cinéma), cette comé­die trans­gé­né­ra­tion­nelle sondait plutôt bien le monde des jeunes adoles­cents, à l’aube des premières expé­riences, à cheval entre l’en­fance et la vie d’adulte, entre la candeur des amours nais­santes et l’im­pact des conflits conju­gaux sur leur déve­lop­pe­ment person­nel.

Revoir La Boum avec ses ados ou pré-ados, c’est s’of­frir un voyage dans le temps, pour reve­nir sur ces années (presque) inno­centes. Et peut-être l’oc­ca­sion de parta­ger quelques souve­nirs d’école et d’éven­tuelles confi­dences sur les premiers émois amou­reux.


L’info en plus : Le succès fut tel qu’une suite fut rapi­de­ment mise en chan­tier. Deux ans après, le public retrou­vait donc Vic, ses parents et son arrière-grand-mère dans La Boum 2. Un deuxième volet qui cible un public un peu plus mûr, et où l’ado­les­cente de 15 ans entame sa Seconde au lycée pari­sien Henri IV, avant de tomber amou­reuse.

D’autres films cultes à revoir en famille !


La Boum. Dès 9 ans. Durée: 1h54.

Par Thomas Périllon – Photo : La Boum © DR

Un adolescent pose un casque audio sur les oreilles d'une adolescente

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

Continuer votre lecture
recette cookie pepites chocolat Sophie B

Les gros cookies bien récon­for­tants de Sophie B.

Des dorayaki aussi kawaii que dans un Miya­zaki

dorayaki de Patrice Cayuela
A découvrir également
Musiciens Baladi Fest, Heat, Lyon 2e
Se cultiver

Un week-end pour célé­brer la culture du Levant

façade du magasin Kave Home au Grand Hotel Dieu, Lyon
Bonnes adresses

Une nouvelle enseigne de déco­ra­tion s’ins­talle au Grand Hôtel-Dieu

Tapis Dinette Market, collectif Les Mains
Bonnes adresses

Le collec­tif Les Mains nous régale de créa­tions gour­mandes

Consent choices