Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
Delphine Lauprêtre
Accueil À la maison Portrait de Delphine Lauprêtre, une fille très nature
Share

Portrait de Delphine Lauprêtre, une fille très nature

Mis à jour le 25/10/2023

Après avoir travaillé dix ans dans la publi­cité, Delphine Lauprêtre a remis sa vie en ques­tion à la nais­sance de sa fille. Inti­me­ment recon­nec­tée à son enfance vécue dans les pâtu­rages de Haute-Savoie, elle crée le compte Insta­gram La nature est bien faite puis publie en avril dernier Viens, on s’émer­veille! un livre de réflexions et d’ac­ti­vi­tés pour célé­brer la nature au fil de saisons.

Assise à la terrasse d’Okara, son café-cantine de prédi­lec­tion du 7e arron­dis­se­ment où elle habite, Delphine Lauprêtre replace régu­liè­re­ment ses cheveux derrière l’oreille comme pour marquer la ponc­tua­tion de ce qu’elle raconte avec enthou­siasme : la genèse de son livre, Viens, on s’émer­veille!, qui regroupe en les enri­chis­sant les ebooks qu’elle a vendus pendant deux ans avec succès sur son compte Insta­gram, le bien nommé « La nature est bien faite ». Elle y invite ses lecteurs à parcou­rir une année entière, au rythme des saisons, mais aussi d’étapes inter­mé­diaires toutes reliées à la nature.

Couverture du livre Viens, on s’émerveille! de Delphine Lauprêtre. 
Éditions Jouvence.
Viens, on s’émer­veille! de Delphine Lauprêtre.
Éditions Jouvence. 304 pages. 24,95€

Une enfance privi­lé­giée en pleine nature en Haute-Savoie

Chez Delphine, cette forte connexion à la nature va de pair avec l’en­fance qu’elle a vécue dans la petite exploi­ta­tion agri­cole de ses parents, au milieu des pâtu­rages de Haute-Savoie, près d’An­necy. « J’ai grandi pieds nus, au milieu d’un trou­peau de moutons, à grim­per aux arbres, à jouer avec les four­mis… » confie-t-elle en souriant. Une « enfance privi­lé­giée » dont elle s’éloigne pour étudier le marke­ting à Lyon puis travailler en agence de publi­cité pendant dix ans à Paris et à nouveau Lyon. Une période passion­nante, mais cham­bou­lée quand Delphine devient maman et réalise qu’elle ne peut tout simple­ment plus mener cette vie-là. « Le jour où ma fille allait m’in­ter­ro­ger sur ce que je faisais à mon travail, je ne pouvais pas
lui répondre que je faisais des réunions pour promou­voir des ciga­rettes élec­tro­niques!
« , s’ex­clame la pétillante tren­te­naire.

Une trans­mis­sion de savoirs sur la nature et ses bien­faits

Dès sa prépa­ra­tion physio­lo­gique à l’ac­cou­che­ment, Delphine s’est rappelé tout ce que sa mère lui avait trans­mis, en parti­cu­lier ses connais­sances en natu­ro­pa­thie, les huiles essen­tielles, l’ho­méo­pa­thie, le pouvoir des plantes : « À la maison, on s’est toujours soigné comme ça, mes parents soignaient aussi les animaux en phyto­thé­ra­pie. J’ai vu à l’œuvre le pouvoir de la nature et comment on peut vivre en commu­nion avec elle. »

C’est forte de ses savoirs sur la nature et ses bien­faits qu’elle a ouvert son compte Insta­gram pour les parta­ger au plus grand nombre, à travers ses expé­riences de jeune maman. Elle trouve un tel écho auprès d’autres parents qu’elle décide d’al­ler plus loin. Aidée d’une amie spécia­liste des trans­mis­sions sur les fêtes païennes, elle plonge dans leur histoire et réalise combien elles reposent sur la nature. « Nos ancêtres se réjouis­saient de ce que la terre leur offrait : le retour dans les pâtu­rages, le retour du lait, des graines qui pous­sent… car c’était lié à leur survie! » explique-t-elle avec passion. « Ils avaient cette connexion au vivant que nous avons perdue.« 

La roue de l'année dessinée sur un disque de carton
Expliquée dans le livre de Delphine Lauprêtre, la roue de l’an­née est facile à repro­duire avec les enfants © DR

Célé­brer les saisons, les solstices et les équi­noxes

C’est pourquoi au début de son livre, Delphine nous incite à fabriquer « la roue de l’an­née », un disque en carton sur lequel sont inscrits et dessi­nés les solstices d’hi­ver et d’été, les équi­noxes de prin­temps et d’au­tomne, mais aussi la fête de la lumière ou celles des récoltes: « Ce sont les célé­bra­tions que faisaient nos ancêtres celtes et gaéliques et c’est tout le cycle agraire que j’ai connu enfant! » Celui qui rythme l’agri­cul­ture raison­née pratiquée par ses parents depuis 40 ans. Au fil de la roue de l’an­née, Delphine explique l’ori­gine des fêtes païennes (pourquoi faire des crêpes à la Chan­de­leur, pourquoi instal­ler un sapin dans son foyer en décem­bre…) et détaille ses connais­sances sur la nature, qu’elle ponc­tue d’acti­vi­tés saison­nières à faire en famille (créer une fée coque­li­cot au prin­temps, un lampion floral en été…).

fleurs déposées sur un linge blanc
Acti­vité esti­vale d’im­pres­sion florale propo­sée dans le livre Viens, on s’émer­veille! © DR

« Ne touche pas à la terre: c’est sale! »

L’au­trice espère parti­cu­liè­re­ment toucher celles et ceux qui, contrai­re­ment à elle, n’ont pas reçu d’éduca­tion à la nature et élèvent leurs enfants en milieu urbain. « Quand tu es né en ville, tu as l’ha­bi­tude d’avoir joué dans un parc urbain en enten­dant tes parents te dire: “Ne touche pas la terre, c’est sale, ne cueille pas cette fleur, un chien a fait pipi dessus”. Tout cela est vrai, mais on a ce qu’il faut pour se laver, non ?, sourit Delphine. Je veux aider ces parents-là à se libé­rer de certaines peurs et à voir la nature en ville avec leurs enfants. »

Ces parents, elle les prend par la main, en veillant à ne jamais tomber dans l’injonc­tion: « Il n’y a pas besoin de faire plus, mais diffé­rem­ment. Tu n’as pas à chan­ger de chemin pour emme­ner ta fille à l’école, mais si tu entends un merle chan­ter, arrête-toi deux secondes: écou­tez-le ensemble, cher­chez-le. Sais-tu que les merles se posent toujours sur le point le plus haut ? Alors regarde autour de toi, le vois-tu? »

Bien­tôt des ateliers de libre créa­ti­vité pour enfants et adultes

Autant de petits moments, tout simples, qui font briller les yeux des enfants. Pour Delphine, cet émer­veille­ment enra­ciné en chacun de nous est à préser­ver et à culti­ver chez les enfants : « Pour moi, la manière dans laquelle tu t’épa­nouis enfant, c’est ce qui va déter­mi­ner ta manière d’abor­der le monde en tant qu’a­dulte. Un enfant dont on préserve l’émer­veille­ment prend conscience qu’il fait partie d’un tout. » Gardienne de créa­ti­vité depuis l’an dernier et en voie de deve­nir aussi passeuse de nature, Delphine Lauprêtre souhaite animer des ateliers de libre créa­ti­vité en lien avec les saisons, pour enfants et pour adultes. Elle n’a donc pas fini de nous faire nous émer­veiller devant le monde du vivant. À ses côtés, on le comprend : la nature est bien faite, si tant est qu’on sache l’ob­ser­ver pour mieux la proté­ger.

cartes de voeux d'été
Pourquoi ne pas envoyer ses vœux pendant l’été? Une acti­vité égale­ment propo­sée par Delphine dans son livre © DR

Envie d’autres acti­vi­tés en lien avec la nature? C’est par ici !


Compte Insta­gram : @lana­tu­reest­bien­faite

Delphine Lauprêtre

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

Continuer votre lecture
recette cookie pepites chocolat Sophie B

Les gros cookies bien récon­for­tants de Sophie B.

Des dorayaki aussi kawaii que dans un Miya­zaki

dorayaki de Patrice Cayuela
A découvrir également
Danse des lions, nouvel an chinois, Lyon
Se cultiver

Le Nouvel an chinois débarque dans le 7e arron­dis­se­ment

Sous le Manteau spectacle danse
Se cultiver

Sous le manteau, deux danseuses dans une même peau dans un spec­tacle clow­nesque

festival Poly'Gone Cité des Halles
Bonnes adresses

Un week-end de rétro­ga­ming à la Cité des Halles

Consent choices