Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
Accueil Se cultiver Expositions Oufs d’As­tro : 20e édition des Trophées de robo­tique
Share

Oufs d’As­tro : 20e édition des Trophées de robo­tique

Publié le 21/02/2013

Des équipes de jeunes de 7 à 18 ans s'affrontent lors de différents défis scientifiques et techniques avec des robots filoguidés. Au programme : assister aux matchs, rencontrer les équipes sur leur stand, participer à des ateliers sur l'électricité et la mécanique,...

 

Entre­tien avec Pierre Henriquet, respon­sable de l’évé­ne­ment Oufs d’as­tro, bien­nale du ciel et de l’es­pace, au Plané­ta­rium de Vaulx-en-Velin.

Quelle est la voca­tion de l’évé­ne­ment Oufs d’as­tro ?

Permettre au grand public de parler de l’ac­tua­lité scien­ti­fique avec des scien­ti­fiques. Le pilier de cette action est le parcours décou­verte, auquel répondent présents l’Ins­ti­tut natio­nal de physique nucléaire de Lyon ou l’Ob­ser­va­toire des sciences de l’uni­vers de Grenoble. Grâce à un scéno­graphe, les scien­ti­fiques sont mis en scène dans leur échange avec le public, afin de démys­ti­fier l’image du cher­cheur inac­ces­sible, incom­pré­hen­sible, complè­te­ment éloi­gné de nos contin­gences maté­rielles. Non, les cher­cheurs ne sont pas forcé­ment vieux et mal coif­fés ; il y a beau­coup de jeunes ! Derrière l’image du scien­ti­fique froid et ration­nel, il y a des gens animés par une passion, agités par des ques­tions sur les secrets de l’uni­vers.

Comme les enfants, qui se posent aussi beau­coup de ques­tions, notam­ment sur la forma­tion ou la fin du monde… Comment faut-il leur répondre ?

L’as­tro­no­mie et la science sont des domaines qui inté­ressent natu­rel­le­ment les enfants car ils ne cessent de ques­tion­ner le monde qui les entoure. Pour leur répondre, deux erreurs sont à éviter : leur faire croire que l’on connaît tout, ce qui est complè­te­ment faux, mais aussi leur dire qu’on ne sait rien et qu’on se trom­pera toujours. La science s’ap­puie sur un substrat de connais­sances acquises, solides, véri­fiées, qui ne varie pas mais s’étoffe. Tout autour, il y a une zone un peu nébu­leuse qui corres­pond à la science actuelle, au va-et-vient entre la théo­rie et l’ex­pé­ri­men­ta­tion. Il faut montrer qu’il y a des choses qu’on connaît et d’autres qu’on ne connaît pas, mais expliquer aussi ce que l’on fait pour savoir. C’est l’objec­tif du parcours décou­verte : les scien­ti­fiques sont là pour racon­ter leurs recherches, établir un dialogue avec le grand public. On demande aux cher­cheurs de racon­ter quel petit boulon ils tournent dans cette grande machine qu’est la science. Beau­coup de recherches s’ef­fec­tuent tout autour de nous : ici, on travaille sur le dessin de l’uni­vers ou la plus fanto­ma­tique des parti­cules !

Vous avez choisi le thème du temps. Or l’homme a toujours rêvé de voya­ger dans le temps. Peut-on ralen­tir, accé­lé­rer, voire remon­ter le temps ?

Reve­nir en arrière n’est pas possible dans l’état actuel de nos connais­sances. Mais faire en sorte que le temps s’écoule assez lente­ment pour être toujours là dans des milliers d’an­nées est théo­rique­ment possible : il suffit de s’ins­tal­ler à côté d’un trou noir, car là où la gravi­ta­tion est très forte, le temps s’écoule moins vite. Encore faut-il pouvoir rejoindre les abords d’un trou noir, les plus proches étant à des dizaines d’an­nées lumière, puis suppor­ter la gravi­ta­tion ! Ce thème a beau­coup inspiré la litté­ra­ture et le cinéma de science-fiction : nous proje­tons la trilo­gie Retour vers le futur ; ce film est tota­le­ment fantai­siste, mais la théma­tique du para­doxe tempo­rel est bien expo­sée : “ si je remonte dans le passé et empêche ma nais­sance, je ne peux pas remon­ter dans le passé puisque je ne suis pas né ” ! L’un des cafés sciences portera juste­ment sur “ le temps dans la science-fiction ”.

Propos recueillis par Anne-Caro­line Jambaud.

 

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

Continuer votre lecture
Musiciens Baladi Fest, Heat, Lyon 2e

Un week-end pour célé­brer la culture du Levant

En forêt, l’ode du photo­graphe Vincent Munier à la beauté animale au musée des Confluences

Cerf En forêt avec Vincent expo musée des Confluences
A découvrir également
Tournage sortie d'usine, Institut Lumière Lyon
Bonnes adresses

On se fait son film à l’Ins­ti­tut Lumière

parapluie animaux Djeco pou enfants
Bonnes adresses

Notre sélec­tion shop­ping sur le thème de la pluie

Musiciens Baladi Fest, Heat, Lyon 2e
Se cultiver

Un week-end pour célé­brer la culture du Levant

Consent choices