Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
Elise Ternat
Accueil Se cultiver Festivals Rencontre avec Élise Ternat, nouvelle direc­­trice de la Fête du livre jeunesse de Villeur­­banne
Share

Rencontre avec Élise Ternat, nouvelle direc­trice de la Fête du livre jeunesse de Villeur­banne

Mis à jour le 06/11/2023

Élise Ternat succède à Gérard Picot à la tête de la Fête du livre jeunesse de Villeur­banne qui se tien­dra
du 29 mars au 2 avril dans toute la ville. Soucieuse de conser­ver ce qui fait « l’âme de la Fête », elle
souhaite aussi l’an­crer davan­tage dans son époque. D’où le thème qu’elle a choisi pour cette 24e
édition : le corps.
Inter­view.

Lire aussi notre dossier : Litté­ra­ture jeunesse, halte aux stéréo­types de genre !

C’est votre première fois à la tête de la Fête du livre jeunesse. Que souhai­tez-vous insuf­fler ?

« Cette fête est un événe­ment très attendu auquel les gens sont atta­chés. Il y a un fort héri­tage que je veux conser­ver et en même temps, j’ai envie d’un renou­veau esthé­tique. Car ce n’est pas un salon comme les autres : c’est un festi­val. Je trouve donc inté­res­sant d’être à la fois sur le domaine du livre et du spec­tacle pour montrer la poro­sité entre ces deux mondes. On aura par exemple l’au­trice Colline Garcia qui est aussi circas­sienne dans la Compa­gnie Scom et qui va jouer le spec­tacle Borbo­rygme.

Je veux aussi déployer la Fête sur le terri­toire : il y aura des choses au ciné Zola, à la MJC Tonkin, au TNP, des passe­relles avec Quais du polar… Enfin, il y a l’en­vie d’être en phase avec des sujets de société qui ques­tionnent la litté­ra­ture jeunesse. L’objec­tif, c’est d’être garante de ce qui fait l’âme de cette Fête, sa dimen­sion popu­laire festive et son côté espiègle, tout en l’ame­nant à se renou­ve­ler pour rester en phase avec l’époque.

Est-ce ce qui a motivé le choix du thème de cette édition : le corps ?

Je me suis rendu compte qu’en 23 ans, ce thème n’avait jamais été abordé. Pour­tant, le corps, c’est quelque chose qu’on partage tous : c’est la première chose avec laquelle vit l’en­fant, c’est grâce à lui qu’on ressent le monde autour de nous et il concerne tous les âges. Il est très présent dans la litté­ra­ture jeunesse sans qu’on prenne vrai­ment le temps de s’ar­rê­ter dessus. Quand on a réflé­chi à ce qu’on pouvait imagi­ner autour de ce thème, plein de sujets nous sont venus, mais tous concer­naient les filles: les règles, la nudi­té… ça pose ques­tion que de prime abord, le sujet du corps soit fémi­nin. Alors on a pensé diffé­rentes entrées pour parler du corps aussi de façon univer­selle : le médi­cal, la mort, les sensa­tions…

Un thème dont s’em­pare aussi Aurore Petit, invi­tée d’hon­neur de cette Fête du livre jeunes­se…

Aurore Petit est en rési­dence dans une école de Villeur­banne où les enfants se sont inter­ro­gés sur la repré­sen­ta­tion du corps et en ont dessiné de toutes les sortes. Cela donnera lieu à une sortie de rési­dence festive. En paral­lèle, elle travaille sur une expo­si­tion immer­sive de 200 mètres carrés à la Maison du livre où l’on pourra (re)décou­vrir ses livres parcou­rus par le thème du corps et ses trans­for­ma­tions. Son œuvre phare Dolo­rès Wilson sera aussi adap­tée au théâtre par la compa­gnie Les Belles Oreilles qui réali­sera les brui­tages en direct.

Dolorès Wilson de Aurore Petit, Fête du livre jeunesse de Villeurbanne
Dolo­rès Wilson © Aurore Petit

Quels sont vos événe­ments coups de cœur pour les familles à ne surtout pas rater ?

Il y en a beau­coup ! La média­thèque du Tonkin accueille une expo­si­tion avec des planches et des gravures de Joëlle Joli­vet et Katy Couprie, autrice du génial Diction­naire fou du corps. Côté spec­tacle, David Roland propose une expé­rience ludique avec Donne-moi la main : casque sur la tête, les parti­ci­pants reçoivent des consignes comme par exemple « Tous ceux qui préfèrent les frites se mettent d’un côté » : on se retrouve aux côtés des gens auxquels on n’au­rait pas pensé ressem­bler. En creux, c’est toute la ques­tion de l’al­té­rité qui est abor­dée. La compa­gnie Fil rouge parlera des règles avec La Méca­nique des fluides et le duo de circas­siens Alta Gama de la gros­so­pho­bie dans un spec­tacle de vélo porté. Pour les tout-petits, le collec­tif Ma-Théâ adapte à la scène le livre Coucou de Lucie Félix, entre danse, théâtre d’objets et jeux. La Fête bat son plein le week-end, mais il y aura plein de rencontres et d’ate­liers dès le mercredi dans les média­thèques. »

Une femme pendue par les pieds dans une scénographie de nuages bleue et rose
Borbo­rygmes ©
Diane Barbier

Les infor­ma­tions pratiques de la Fête du livre jeunesse de Villeur­banne

Du 29 mars au 2 avril 2023. Gratuit. Program­ma­tion complète sur fete­du­livre.villeur­banne.fr. EXPOSITIONS: La grande expo d’Au­rore Petit : du lundi 6 mars au samedi 8 avril inclus à la Maison du livre. Samedi 1er et dimanche 2 avril de 10h à 19h : entrée libre. Dessi­nath­lon (sortie de rési­dence d’Au­rore Petit) : jeudi 30 mars à 16h, Groupe scolaire Saint-Exupéry. De la tête aux pieds, Joëlle Joli­vet et Katy Couprie – Regards croi­sés. Du samedi 11 mars au samedi 8 avril. Tout public. Média­thèque du Tonkin. Entrée libre. Visite commen­tée en présence des illus­tra­trices le jeudi 30 mars à 18h30.

SPECTACLES: La Méca­nique des fluides. Dès 11 ans. Mercredi 29 mars à 19h. Durée : 55 min. Espace Tonkin. Coucou: dès 18 mois. Samedi 1er avril à 14h et 16h30. Durée : 30 min + 15 min. Maison du livre. Dolo­rès Wilson: dès 6 ans. Samedi 1er avril à 14h45 et 17h15. Durée : 55 min. CCVA de Villeur­banne. Donne-moi la main: dès 8 ans. Dimanche 2 avril à 11h et 15h30. Durée : 1h. Parking de la Maison du livre. Borbo­rygmes: dès 3 ans. Dimanche 2 avril à 14h30 et 16h. Durée : 35 min. Maison du livre, de l’image et du son. Mentir lo minimo (vélo porté): tout public. Dimanche 2 avril à 14h30 et 16h30. Durée : 1h. Devant la Maison du livre.


Rédigé par Louise Reymond • Photo d’ou­ver­ture: © Pauline Mariage

Elise Ternat

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

Continuer votre lecture
Musiciens Baladi Fest, Heat, Lyon 2e

Un week-end pour célé­brer la culture du Levant

En forêt, l’ode du photo­graphe Vincent Munier à la beauté animale au musée des Confluences

Cerf En forêt avec Vincent expo musée des Confluences
A découvrir également
spectacle L'écho du large de la Cie Un scarabée dans la poche, Printemps des petits lecteurs
Se cultiver

Au prin­temps, les biblio­thèques de Lyon se jettent à l’eau

Antonio Carmona, écrivain
Se cultiver

Anto­nio Carmona, un auteur jeunesse-né

Jean-Poil et Poiss-kaï, Une chose formidable, On a deux yeux pour voir
À la maison

Livres pour enfants: la sélec­tion de la librai­rie Mystère et boule de gomme

Consent choices