Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
La comédienne Nelly Pulicani dans Vilain !
Accueil Se cultiver L’or­­phe­­line qui se prenait pour le Vilain Petit Canard
Share

L’or­phe­line qui se prenait pour le Vilain Petit Canard

Mis à jour le 25/01/2024

Vilain! raconte le parcours d’une jeune orphe­line qui se compare au Vilain Petit Canard pour fina­le­ment s’en déta­cher et voler de ses propres ailes, vers sa propre iden­tité. Un spec­tacle qui mélange plusieurs disci­plines artis­tiques, à voir au théâtre Le Ciel. Dès 9 ans.

Pour nous racon­ter son histoire de jeune orphe­line, Zoé s’em­pare de celle du Vilain Petit Canard. Ce conte, elle l’a entendu une centaine de fois et même s’il ne parle pas exac­te­ment d’elle, il fait écho en elle et la bous­cule. Alors Zoé s’y accroche. Et quand les mots lui manquent, il y a la musique et le dessin pour l’ai­der à en dire plus. “D’ailleurs, si c’était si facile de parler de soi, ça se saurait!” s’ex­clame-t-elle à un moment.

Bravache, elle conti­nue alors de dérou­ler son récit, tout en se prenant les pieds dedans. Comme le Petit Canard, Zoé se perd dans la forêt. Mais elle y rencontre un homme qui vit seul dans sa cabane. Au bout de quelques goûters et rires parta­gés, leur nouvelle amitié va aider Zoé à peu à peu s’éman­ci­per, se méta­mor­pho­ser, s’en­vo­ler.

Vilain! ou la rési­lience et la trans­for­ma­tion adoles­cente d’une orphe­line

Habi­tué à monter des spec­tacles qui brassent toutes les disci­plines artis­tiques au plateau, le théâtre à Cru part de la réfé­rence commune qu’est le conte pour emme­ner les enfants plus loin, sur le chemin de la rési­lience et de la trans­for­ma­tion propre à l’ado­les­cence. “Plus que le conte lui-même, c’est ce que sa lecture a fait sur Zoé qui se raconte sur scène” rapporte le metteur en scène Alexis Armen­gol. Entou­rée du musi­cien Romain Tiria­kian et de l’illus­tra­trice Shih Han Shaw qui œuvrent de concert en direct, la comé­dienne Nelly Puli­cani livre une impres­sion­nante perfor­mance physique et émotion­nelle.

A la fois narra­trice et inter­prète, elle est dans un mouve­ment perma­nent, passant du jeu parfois clow­nesque au chant, courant, trébu­chant, trem­pant sa tête dans l’eau. Sous nos yeux capti­vés et en une heure de temps, elle glisse de l’oi­sillon fragile à la jeune femme qui sait enfin qui elle est.

A lire aussi : Pour la mare, à voir au théâtre de La Renais­sance, en octobre.

Infos pratiques
La comédienne Nelly Pulicani dans Vilain !
Vilain! © Florian Jarrigeon

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

A découvrir également
Plus de publications à afficher
Consent choices