À l’ins­tar de l’au­teur Daniel Pennac, on peut émettre l’hy­po­thèse que la passion est une excel­lente cour­roie de trans­mis­sion. L’en­thou­siasme, voilà ce qui anime Françoise Vincent Guilla­bert, fonda­trice, il y a 18 ans, d’À Pleine Page, la première librai­rie jeunesse à Lyon. Conser­va­teur d’une biblio­thèque puis conseillère pour le livre à la DRAC*, elle en connais­sait déjà un rayon sur le livre. Mais l’en­vie d’être dans un rapport de liberté et de créer une vraie librai­rie de conseil pour les plus jeunes lecteurs la chatouillait gran­de­ment. Elle n’a pas écouté ceux qui la dissua­daient de cette folie. Bien lui en a pris. Avec ses deux jeunes acolytes, Gaëlle et Colin, Françoise s’at­tache à faire connaître « l’ex­tra­or­di­naire richesse et la créa­ti­vité de l’édi­tion jeunesse, si peu mise en avant dans la presse, a contra­rio des livres pour adultes  ».

Son exper­tise sur l’édi­tion jeunesse est d’ailleurs large­ment recon­nue par les profes­sion­nels. La librai­rie, four­nis­seur offi­ciel des biblio­thèques de Lyon, est présente dans de nombreux salons du livre. Fictions, docu­men­taires, contes, poésie, livres d’art… Dans les rayons, l’offre est riche pour les petits comme pour les ados. Les moins de 3 ans, ces futurs lecteurs auxquels elle accorde tant d’im­por­tance, ont même un espace coloré et cocoo­ning rien que pour eux. « Nous prenons le temps d’échan­ger avec les parents des petits. S’ils ne sentent pas un livre, il ne faut pas insis­ter. Ce sont eux les passeurs, or on ne trans­met bien que ce qu’on aime  ». Propo­ser mais non pas pres­crire est le credo de la librai­rie. Le partage est aussi un moteur, avec des rendez-vous mensuels de lecture pour les moins de 4 ans. Outre le club ados, un club lecture 7–10 ans a aussi ouvert depuis la rentrée et fait déjà carton plein. Preuve en est que la passion est conta­gieuse.

Aude Spil­mont.