Inspiré de la célèbre pièce du réper­toire clas­sique guigno­lesque « Le Démé­na­ge­ment »