Choré­gra­phie inspi­rée de la legende des Willis : spectres de jeunes femmes mortes avant leur noces qui quittent chaque soir leur tombe pour danser