À l’ap­pa­rence légère et farceuse, cette pièce de Mari­vaux montre les travers plutôt sombres et cruels de l’âme humaine où s’en­tre­croisent attrait de l’argent, ambi­tion sociale et désir.