C’est reparti pour un tour de piste urbain, furieu­se­ment ambiancé. Du 17 au 20 juin, les Invites de Villeur­banne proposent trois jours de spec­tacles et de concerts dans les rues, sur les places, dans tous les sens. Rituel du festi­val, comme à l’ac­cou­tu­mée, le centre-ville sera le théâtre de méta­mor­phoses. On nous promet un décor composé de centaines de bouteilles colo­rées, éclai­rées et inter­ac­tives. Aux arts citoyens et aux paroles enga­gées, la 21e édition des Invites fera la part belle. À décou­vrir notam­ment, la parade monu­men­tale du Teatro Del Silen­cio sur une théma­tique très poli­tique, autour de l’œuvre du grand metteur en scène russe Meye­rhold (dès 10 ans). Mais le festi­val fera aussi l’apo­lo­gie du merveilleux, du festif et de l’in­so­lite. Plon­gez dans le grand bain circas­sien de la compa­gnie Baro­lo­solo, avec son si rafraî­chis­sant show aqua­tique Ile O. Entrez dans l’uni­vers facé­tieux de l’illustre famille Burat­tini, montreuse de marion­nettes, qui offrira deux spec­tacles aux Invites. Enivrez-vous de poésie avec Yoann Bour­geois, virtuose du tram­po­line. Décou­vrez la dernière créa­tion de Délice Dada, parti­ci­pez à une fiction de cinéma avec l’ex­cellent collec­tif Opéra Pagaï. À ne pas manquer, la venue du Pocke­mon Crew, fierté lyon­naise. Le groupe de brea­kers le plus titré au monde s’est lancé un nouveau défi avec son spec­tacle Silence, on tourne. Sans renier leur qualité de perfor­mers, ils ont imaginé un hommage au cinéma muet. Côté musique, Ego le cacha­lot (pour les enfants dès 3 ans) ne devrait pas fran­che­ment créer la surprise. Les concerts tous publics réga­le­ront en revanche toute la famille. Lais­sez monter en vous la fièvre latina avec l’ex­cellent groupe Cumbia all Stars. Petits et grands se déhan­che­ront aussi au son des Maliens Songhoy Blues ou des samples tropi­caux de Gilles Peter­son. Avec les ados, faites un tour au square de la Doua. Une fête foraine 2.0 vous y attend, avec des passe-tête à selfies ou des auto-tampon­neuses avec cabine de DJ.

Aude Spil­mont