8 semaines pour échan­ger sur la ville et fina­le­ment pour chan­ger la ville, c’est court ! Mais si tout le monde s’y met, même les plus jeunes…

C’est le défi lancé par l’uni­ver­sité popu­laire, à l’ini­tia­tive d’Ar­chi­pel –  Centre de culture urbaine, qui orga­nise un cycle de confé­rences et prome­nades théma­tiques.

L’équipe de choc de Chic de l’Ar­chi a décidé de former pour l’oc­ca­sion des comman­dos de jeunes recrues. Marine Simoes, la prési­dente de l’as­so­cia­tion, fait confiance à ses jeunes troupes : «  les enfants sont souvent fina­le­ment plus récep­tifs face à leur envi­ron­ne­ment archi­tec­tu­ral. » Elle coor­donne un programme inten­sif, au rythme de deux ateliers par semaine.

À chaque atelier, une théma­tique et des acti­vi­tés, dont le point de départ est très souvent un album. Maquettes, plans, dessins, tout est pensé pour que les enfants comprennent mieux le monde urbain dans lequel ils vivent. Ils assem­ble­ront des formes pour figu­rer une maison clas­sique, puis on leur présen­tera des maisons déli­rantes, et ils revi­si­te­ront leur créa­tion pour y insuf­fler un peu de folie.

Les appren­tis archi­tectes seront aussi invi­tés à conce­voir la maquette d’un appar­te­ment, en déci­dant de la distri­bu­tion des pièces. Puis on posera tous les appar­te­ments les uns sur les autres, pour obser­ver à quoi pour­rait ressem­bler leur immeu­ble… Un travail ludique de longue haleine pour cette nouvelle géné­ra­tion de cita­dins. Mais Rome ne s’est pas faite en un jour !

Vincent Jadot