Propo­sée par la Fonda­tion Volume !, l’ex­po­si­tion Passages nous invite dans un village de maisons témoins, dépour­vues de portes et habi­tées… par des œuvres. Quoi de plus attrayant qu’une telle scéno­gra­phie pour faire décou­vrir des créa­teurs à un large et jeune public ? Pour visi­ter cette bour­gade imagi­naire, un petit livret jeu permet d’en savoir plus. Un des clous de l’expo est une étrange maison en brique, si brinque­ba­lante qu’elle n’au­rait pas résisté au souffle du méchant loup.

Autre expo, autre style avec L’Arte Povera, litté­ra­le­ment un « art pauvre », parce qu’il utilise des maté­riaux simples, souvent natu­rels, donc iden­ti­fiables et peu inti­mi­dants pour les enfants. Ces derniers pour­ront d’ailleurs s’ins­pi­rer de ce courant artis­tique au cours de l’ate­lier L’uni­vers poétique des éléments de la nature, qui leur est destiné, arti­culé autour des 3 expo­si­tions en cours (Giovanni Anselmo, Bae Bien-U et la collec­tion du musée Arte Povera avec l’œuvre de Giuseppe Penone). Les parti­ci­pants fabrique­ront un paysage avec des brins d’herbe, une poignée de terre, du bois, des feuilles et utili­se­ront égale­ment la photo­gra­phie, le dessin et la presse à gravure.

Le programme Local Line 18, en réson­nance avec la Bien­nale de Lyon, vaut le détour : des artistes de la région ont été conviés à Saint-Étienne, dont notam­ment Baptise Croze, et égale­ment sur le site Le Corbu­sier, à Firminy, dans un cadre qui à lui seul mérite le détour. 

Vincent Jadot