Pour Sanja Koso­nen, filde­fé­riste, et Elice Abonce Muho­nen, trapé­ziste, la suspen­sion par les cheveux est une nouvelle piste de travail, un nouvel agrès. 
Ce qui n’était au début qu’une disci­pline de cirque qu’elles ne connais­saient pas est devenu une véri­table décou­verte d’une disci­pline de cirque qui crée une figure acro­ba­tique unique.

Ces deux artistes de cirque direc­te­ment iden­ti­fiées malgré elles par leurs cheveux (Sanja, la fille aux cheveux longs orange sur le fil et et Elice, la fille aux cheveux longs noirs sur le trapèze) existent ici sans fil ni trapèze.