Sur une scène quasi nue, deux comé­diens italiens nous racontent l’his­toire de La Belle et la Bête. Par leur magni­fique présence, l’in­tel­li­gence de leur jeu et leur accent qui force l’at­ten­tion, ils mettent en marche notre imagi­na­tion et nous emportent très loin avec eux. Nous traver­sons le château, assis­tons au repas, parta­geons les senti­ments qui les assaillent… En renouant avec l’es­sence même du théâtre, la compa­gnie Il Baule Volante nous offre un authen­tique moment de plai­sir.

Blan­dine Dauvi­laire