Dans un bar, le flux d’une parole inté­rieure se heurte au monde alen­tour : les paroles échap­pées, les bruits vacarmes ou sour­dines, les silhouettes agitées…