Les comé­diens entraînent le public avec imper­ti­nence et humour dans ce « non spec­tacle » pour faire voler en éclats quelques tabous dont celui de l’argent. Le NoShow dissi­mule sous son appa­rent délire festif un fin constat d’ex­clu­sion, de cynisme social et de paupé­ri­sa­tion.