Fati­gués par le chaos qui règne sur terre, des milliers d’oi­seaux partent à la recherche de la Sîmorgh, seul être capable de rame­ner la paix. Auré­lie Morin s’ins­pire d’un poème soufi du XIIe siècle pour compo­ser ce spec­tacle initia­tique qui entre­mêle théâtre d’ombres, musique et danse.

Blan­dine Dauvi­laire.