La 4e édition de l’Ur­ban Art Jungle Festi­val orga­ni­sée par l’as­so­cia­tion Super­po­si­tion, se tien­dra le week-end du 25 février, au Croi­seur (Lyon 7e). Un événe­ment ouvert à tous, qui cherche à fédé­rer autour de l’art urbain, comme nous l’ex­plique Orbiane Wolff, la copré­si­dente de Super­po­si­tion.

 

Qu’est-ce que l’Ur­ban Art Jungle Festi­val?

C’est un festi­val vrai­ment ouvert à tous qui, deux fois par an, célèbre et promeut l’art urbain à travers la mise en avant d’ar­tistes émer­gents locaux et natio­naux. Notre but est de démo­cra­ti­ser l’art urbain et de décloi­son­ner les pratiques artis­tiques. À chaque édition, nous cher­chons à aller plus loin dans cette démarche en invi­tant des plas­ti­ciens, des musi­ciens, des perfor­meurs, des créa­teurs pour créer une bulle d’ef­fer­ves­cence artis­tique. Nous voulons, à chaque fois, surprendre et émer­veiller le public.

 

Juste­ment, quoi de neuf pour cette 4e édition?

Le festi­val s’étend sur 300 m2 supplé­men­taires ! Par rapport à la précé­dente édition, en septembre dernier, nous avons eu accès à un espace du Croi­seur jusque-là non utilisé. Cette exten­sion nous permet de concoc­ter un vrai parcours artis­tique, immer­sif et ultra créa­tif, en dédiant chaque pièce à un univers parti­cu­lier ou à une colla­bo­ra­tion entre artistes. On accueille des habi­tués du festi­val comme Wenc, Sphinx ou Monsieur Zéro, mais aussi des petits nouveaux comme Vincent Leclerc ou Bambi. On leur demande à tous d’ef­fec­tuer un live-pain­ting et d’ani­mer un atelier parti­ci­pa­tif pour être en contact direct avec le public. Les festi­va­liers pour­ront à la fois contem­pler des fresques murales et repar­tir avec des pièces.

 

En quoi le festi­val est-il acces­sible aux familles ?

Nous avons pris le parti d’un tarif d’en­trée peu cher. Nous ne voulons pas que le prix soit un frein pour les familles ! L’en­trée est donc à 5 euros en prévente et gratuite pour les enfants de moins de 7 ans. Et elle est valable pour les trois jours, en dehors des soirées dédiées à la musique. Tous les ateliers propo­sés sont gratuits, sur réser­va­tion sur place. Pour les concerts, nous avons veillé à ce que le son monte en puis­sance très progres­si­ve­ment : ils débutent à 18h avec de la world music. Tout est pensé pour que chacun, quel que soit son âge, se sente bien !

 

Quelles sont les acti­vi­tés propo­sées aux enfants ?

Beau­coup d’ate­liers ! Il y a de l’ini­tia­tion au graff avec Monsieur Zéro, au pochoir avec Mani, à la céra­mique avec l’Ate­lier du bélier, ou encore un atelier de brode­rie sur carte avec Zélia Smith. Et pour la première fois, les créa­teurs qui exposent dans l’es­pace boutique anime­ront des ateliers autour de leur savoir-faire : vous pour­rez donc, jeunes ou moins jeunes, vous initier à la séri­gra­phie avec Fanzine Fran­gine, à l’illus­tra­tion sur textile avec Noemu ou à l’ori­gami avec Domi­pa­piers.

 

Urban Art Jungle Festi­val, du 23 au 25 février.

Le Croi­seur, 4 rue Croix-Barret, Lyon 7e.

Tarifs: pass jour­née 5€ en prévente et 6€ sur place, gratuit pour les – 7 ans. Pass nuit 10€ et 12€.
Ateliers gratuits.

super­po­si­tion.fr/urban-art-jungle/

 

 

Enca­dré

Le Sitio, kesako?

La gale­rie Super­po­si­tion, tenue par l’as­so­cia­tion du même nom par ailleurs orga­ni­sa­trice de l’Ur­ban Art Jungle Festi­val, démé­nage de la rue Longue (Lyon 1er) à Perrache, dans le 2e arron­dis­se­ment. Baptisé le Sitio, ce nouveau lieu de 230 m2 ouvre le 1er février, au moins pour sa partie gale­rie et bar asso­cia­tif. C’est le graf­feur lyon­nais Poter qui inau­gu­rera l’es­pace en prenant posses­sion des murs pour six semaines. On a hâte de vous en dire (beau­coup) plus dans notre prochain numéro !

Le Sitio, 3 place Gensoul, Lyon 2. Tél. 06 12 46 84 50

Par Clarisse Bioud