Insa­tiable explo­ra­teur du mouve­ment, le choré­graphe Fabrice Rama­lin­gom s’in­té­resse parti­cu­liè­re­ment au « contact impro­vi­sa­tion », cette tech­nique choré­gra­phique héri­tée de l’Amé­ri­caine Trisha Brown, diri­gée vers et avec l’autre. Il en va ainsi du pogo, danse punk rock des années 1970–1980, qu’il met en scène de façon péda­go­gique et ludique dans My (petit) Pogo, l’adap­ta­tion jeune public de son précé­dent My Pogo qui lui, était pour les grands. Cela commence comme une leçon de danse, expliquant l’écri­ture choré­gra­phique de tel ou tel mouve­ment, avant de glis­ser vers un spec­tacle à part entière, éner­gique et poétique, qui parle de vivre-ensem­ble… tout en sachant garder sa person­na­lité.

My (petit) pogo, le mercredi 9 janvier à 15h et le samedi 12 janvier à 15h et 19h30. Maison de la danse, 8 avenue Jean Mermoz, Lyon 8e. Tél. 04 72 78 18 00. Tarifs : de 11 à 21€. Durée: 45 min. maison­de­la­danse.com

Le spec­tacle sera acces­sible aux sourds et muets, car adapté en LSF (langues des signes français)

/ Clarisse Bioud