« Et moi, c’est quoi mon idéal ? » Voilà la ques­tion que nous nous pose­rons tous, à la Fête du Livre de Bron du 12 au 16 février, avec une program­ma­tion jeunesse concen­trée sur le week-end. Rencontres, ateliers, spec­tacles : il y aura de quoi faire pour qui lire repré­sente l’ac­ti­vité idéale.

« Foule senti­men­tale, on a soif d’idéal », chan­tait Alain Souchon il y a 25 ans. Un titre culte qui résonne encore aujourd’­hui et trouve un écho dans la program­ma­tion de la Fête du Livre de Bron. Oui les temps sont durs, et comme bien souvent la litté­ra­ture offre un recours, un refuge, pour celles et ceux qui cherchent, à travers les mots, une expli­ca­tion au monde qui les entoure ou, au contraire, à s’en échap­per. « Une soif d’idéal » est donc la théma­tique de cette 34e édition qui s’adresse aussi au jeune public car, en matière d’idéal, l’en­fance est l’en­droit où tous les espoirs sont (encore) permis.

Entre résis­tance et contem­pla­tion

Parler d’idéal, c’est d’abord évoquer la résis­tance, la lutte, ainsi que la soli­da­rité pour chan­ger le monde. Marie Desple­chin signe Ne change jamais, un guide pratique de savoir-vivre écolo­gique à desti­na­tion des enfants (dès 8 ans). L’écri­vaine est partie de leurs traits de carac­tère (l’em­pa­thie, la colère, le refus de l’injus­ti­ce…) et de leurs habi­tudes (ne pas vouloir trop se laver, oublier ou perdre régu­liè­re­ment ses affai­res…) – contre lesquelles nous pestons souvent –, pour les ériger en mode de vie qui pour­rait bien sauver notre planète. Inspiré du discours de Greta Thun­berg, ce mani­feste docu­menté et piqué d’hu­mour montre aux enfants qu’ils ont les cartes en main pour chan­ger les choses.

L’idéal renvoie aussi à la liberté, et avant tout celle d’être soi. L’âge de l’en­fance est celui où l’on se construit, en déve­lop­pant son iden­tité et son imagi­naire. Place donc aux récits initia­tiques, comme celui proposé par la Lyon­naise Camille Jourdy dans sa sublime BD Les Vermeilles. Une préado en rébel­lion contre ses parents divor­cés fugue dans la forêt où elle découvre un peuple imagi­naire opprimé par un gros chat mal léché. En lui venant en aide, elle va décou­vrir qui elle est vrai­ment et reve­nir, apai­sée, vers les siens.

Les Vermeilles © Camille Jourdy

La quête de soi est aussi présente chez Anna­belle Buxton qui place les enfants au cœur de son œuvre très colo­rée. Notam­ment dans Tom and Co, l’his­toire de jumeaux qui, vivant dans la même maison, ne se sont pour­tant jamais croi­sés. Une expo­si­tion montée autour de ce livre permet­tra aux enfants d’en savoir plus sur le proces­sus créa­tif de l’au­teure-illus­tra­trice et même, pour quelques chan­ceux, de s’ini­tier à sa tech­nique de prédi­lec­tion : le grat­tage de rhodoïde.

L’idéal passe enfin, pour les plus jeunes, par un éloge de la lenteur et de la contem­pla­tion. Car on a fina­le­ment tout le temps pour gran­dir ! Dans leurs albums, Bastien Contraire (Pour faire une tarte aux pommes), Henri Meunier (Taupe et Mulot) ou encore Julia Spiers (Une sieste à l’ombre) arrêtent la course du temps pour obser­ver la vie dans ses moindres petits riens, au cœur même de la nature.

En plus des rencontres, nombre de ces auteur.e.s anime­ront des ateliers litté­raires et créa­tifs et des lectures-spec­tacles gratuits, pour lesquels il faudra s’ins­crire dès son arri­vée (jauges très limi­tées). Ne pas oublier non plus de passer par le chapi­teau des Zarky­roul qui propo­se­ront tout un tas d’ac­ti­vi­tés manuelles inven­tives et drôles à parta­ger en famille.

34e Fête du Livre de Bron, le samedi 15 et le dimanche 16 février (program­ma­tion jeunesse) de 10h à 19h30, à l’hip­po­drome de Parilly. Entrée libre. Programme complet sur fete­du­li­vre­de­bron.com

Par Clarisse Bioud

 
Infos pratiques
 
 Adresse : Hippodrome de Parilly, 4-6 Avenue Pierre Mendès France
 Téléphone : 04 78 77 45 45