Villeur­banne va faire parler d’elle haut et fort en 2022 ! Label­li­sée « Capi­tale française de la culture », la ville a prévu une program­ma­tion qui, faisant une large place à la jeunesse, va s’éta­ler sur toute l’an­née. Et ça commence dès le 7 janvier, avec une soirée d’inau­gu­ra­tion qui devrait marquer les esprits.

C’était l’une des très bonnes nouvelles de la rentrée de septembre : la victoire de Villeur­banne pour deve­nir la première Capi­tale française de la culture 2022. Un nouveau label voulu par le Minis­tère de la Culture, qui s’ins­pire d’autres initia­tives euro­péennes, et souhaite par là relan­cer le secteur cultu­rel si dure­ment touché pendant la crise sani­taire. Avec son projet « Place aux jeunes » motivé par le fait que près de 50 % de sa popu­la­tion a moins de 30 ans, Villeur­banne a remporté la mise, face à des villes comme Brest ou Sète. Concrè­te­ment, 800 événe­ments sont program­més tout au long de l’an­née, dont certains sont appe­lés à se péren­ni­ser. Ce sera le cas des « Mini­mixes », vastes projets d’édu­ca­tion cultu­relle menés avec des artistes, des ensei­gnants, des parents d’élèves et des acteurs cultu­rels locaux au sein de 14 écoles d’abord, puis, en 2026, des 26 que compte Villeur­banne. Si les jeunes sont large­ment concer­nés par la program­ma­tion, et parfois même parties prenantes en orga­ni­sant un festi­val en juin au parc de la Feys­sine, Villeur­banne n’ou­blie pas pour autant ses aînés, mémoires vivantes du passé ouvrier et de l’ou­ver­ture à la mixité de la ville. Les struc­tures phares comme le TNP, les Ateliers Frap­paz, le Rize* ou encore le Pôle Pixel seront évidem­ment à pied d’œuvre pour accueillir et coor­don­ner les temps forts de l’an­née : des expos, des festi­vals, des balades urbai­nes… Mais l’aura de Villeur­banne dépas­sera ses fron­tières en inté­grant à ses projets d’autres lieux ou rendez-vous d’im­por­tance, comme le musée des Confluences, le Plané­ta­rium de Vaulx-en-Velin ou Les Nuits de Four­vière. Bref, vous l’au­rez compris, vous allez entendre régu­liè­re­ment parler de Villeur­banne toute l’an­née prochaine !

Jour de fête

Même si le maire Cédric Van Styven­dael « n’a pas voulu propo­ser des événe­ments qui brille­raient vers le ciel, mais de la culture du quoti­dien  », il a tenu à faire de la soirée du vendredi 7 janvier, lance­ment de « Villeur­banne, Capi­tale française de la culture », une vraie fête. Cela devrait débu­ter vers 17h, avec l’inau­gu­ra­tion du Mini­mixe de l’école Jules-Ferry, rue la Baïsse. La compa­gnie KompleXKa­phar­naüM, spécia­liste d’in­ter­ven­tions scéniques dans l’es­pace public, projet­tera des paroles d’en­fants sur les murs avant d’em­me­ner les habi­tants déam­bu­ler de la rue du 4-Août-1789 au parc des Droits de l’homme. Rejoints par les Girafes rouges de la compa­gnie Off, à la silhouette non- chalante et désar­ti­cu­lée, tout ce petit monde gagnera ensuite la place Lazare-Goujon pour y finir la soirée en beauté, à l’écoute d’un DJ set. Un programme enthou­sias­mant, suscep­tible d’être complété par d’autres surprises d’ici là.

Inau­gu­ra­tion Capi­tale française de la culture 2022,
le vendredi 7 janvier, à partir de 17h.
Program­me** complet à venir sur villeur­ban­ne2022.fr
** Sous réserve de l’évo­lu­tion du contexte sani­taire.