C’est la nuit, il pleut et devant une boîte de nuit aban­don­née, deux garçons plus ou moins jeunes vont parta­ger leur soli­tude et leur colère. Le premier s’ap­pelle Victor, il a 8 ans et vient de fuguer de chez lui. Car ni ses parents ni personne à l’école n’ac­cepte qu’il soit amou­reux de Jérémy, son copain de classe. Victor a donc décidé d’écrire une lettre à Chris­tiane Taubira, pour lui deman­der de voter une loi qui auto­ri­se­rait son amour. De son côté, Ben est un ado réunion­nais un peu perdu entre ses deux langues natales, le français et le créole. N’ayant jamais connu son père, il s’en est inventé un, ex-star du foot…

Si le person­nage de Ben est né dans l’ima­gi­na­tion de l’au­teur jeunesse Philippe Gauthier et du metteur en scène Nico­las Givran, celui de Victor, lui, est direc­te­ment inspiré d’une réflexion de la fille de Givran. En 2014, alors qu’elle a seule­ment 4 ans, ils tombent par hasard sur la manif’ pour tous, dans les rues de Saint-Denis de la Réunion où ils habitent. La petite fille inter­roge son père sur la nature des reven­di­ca­tions de ces gens qui ont l’air telle­ment en colère. La réponse la plonge dans le plus profond désar­roi : elle-même amou­reuse de sa copine de classe, pourquoi n’a-t-elle pas le droit de vivre cet amour au grand jour ? Dans une approche sensible, Philippe Gauthier et Nico­las Givran mêlent faits réels et fiction pour bros­ser le portrait de deux garçons révol­tés de ne pas trou­ver leur place dans la société et de ne pouvoir y mener la vie qu’ils souhaitent. L’un à la recherche de ses racines, l’autre de la recon­nais­sance de ce qui lui appa­raît un droit natu­rel absolu, ils vont se rejoindre dans leurs fêlures réci­proques et peut-être les répa­rer un peu en les parta­geant.

La Pluie pleure, du mardi 15 au samedi 19 février à 19h. Théâtre des Céles­tins, 4 rue Charles Dullin, Lyon 2e. Tél. 04 72 77 40 00.
thea­tre­des­ce­les­tins.com
Durée : 1h. Tarifs : de 9 à 26€.