Réjouis­sez-vous, la troupe des Chicos Mambo, menée par le flam­boyant choré­graphe Philippe Lafeuille, vient poser ses pointes et sa fantai­sie sur la scène du Radiant, quatre soirs durant, avec deux spec­tacles à ne surtout pas manquer.

Avec 500 repré­sen­ta­tions depuis sa créa­tion en 2014, Tutu a fait le tour de la planète et fait chavi­rer les cœurs des amou­reux de la danse, mais pas seule­ment. Car ce véri­table show, inter­prété par des danseurs aussi virtuoses que pitres, est un hommage décalé et piquant à toutes les formes de danse, du ballet clas­sique au tango en passant par les concours télé­vi­sés, ambiance Danse avec les stars.

De l’ori­gi­na­lité dans chaque danse

Dans un rythme effréné, les tableaux se succèdent, hila­rants très souvent, mais parfois aussi roman­tiques ou poétiques. Le fameux Lac des cygnes se trans­forme en battle de hip-hop pour vola­tiles, un danseur en tutu et affu­blé d’un casque de rugby­man se lance dans un haka néo-zélan­dais, des bébés côtoient un chœur antique de femmes déchaî­nées… Somp­tueux, les costumes font aussi l’atout de ce spec­tacle qui passe son temps à tour­ner la danse en déri­sion, sans jamais la ridi­cu­li­ser. Pour y parve­nir, Philippe Lafeuille mise tout sur l’exi­gence d’une tech­nique plus que parfaite : « Quand on se moque de la danse, il faut en avoir les codes », a-t-il coutume de dire. Cette aisance offre aux danseurs la plus grande liberté, celle de tout oser et de nous embarquer, enfants comme adultes.

La liberté au cœur du spec­tacle

La liberté est juste­ment au cœur du dernier spec­tacle en date des Chicos Mambo, Car/Men, qui vient célé­brer l’inou­bliable héroïne de l’opéra de Bizet, tout en la bous­cu­lant gaie­ment. Liberté de cette icône mille fois (ré)inter­pré­tée sur scène, liberté d’une mise en scène qui flirte encore plus avec le théâtre, l’art clow­nesque, et qui intègre pour la première fois la vidéo. Toujours au sommet de leur talent, les sémillants danseurs sont accom­pa­gnés d’un chan­teur à la voix haut perchée.

Des tenues amusantes et déca­lées

Avec ce casting 100% mascu­lin, merveilleu­se­ment vêtu de tutus rouge et noir, d’in­croyables robes à pois, de costumes de tore­ros en lamé et la tête auréo­lée de larges pétales de fleurs, Philippe Lafeuille explose les lignes de partage entre les genres et dit le bonheur d’être qui l’on veut être.

Gran­dioses et ébou­rif­fants, Tutu et Car/Men font un bien fou. Tout comme cette valse, joyeuse et fédé­ra­trice, que le choré­graphe vient faire danser au public, au moment des saluts… Inou­bliable.

Infos pratiques

Car/men, les mardi 10 et mercredi 11 mai à 20h30. Durée : 1h20.
Tutu, les jeudi 12 et vendredi 13 mai à 20h30. Durée : 1h15. Tarifs : de 20 à 40 €. Le Radiant-Belle­vue, 1 rue Jean-Moulin, Caluire-et-Cuire. Tél. 04 72 10 22 19. radiant-belle­vue.fr

Article rédigé par Clarisse Bioud • Photo d’ou­ver­ture : © Michel Cavalca