Que vous soyez passé à côté d’un film culte lors de sa sortie en salle ou que vous ayez envie de parta­ger un bon moment de cinéma avec vos enfants, la rubrique Mon ciné-club vous propose de (re)décou­vrir des films incon­tour­nables, faciles à déni­cher et à vision­ner en famille. Ce mois-ci : Tom Foot de Bo Wider­berg, sorti en France en 1976.

Le foot­ball dès le plus jeune âge

Écri­vain puis critique de cinéma, Bo Wider­berg s’est fait connaître dans l’ombre du maître Ingmar Berg­man, avec un cinéma qui combine souci d’au­then­ti­cité et goût pour l’impro­vi­sa­tion. Ancrant ses œuvres dans une réalité sociale qui n’ex­clut pas le roman­tisme, le réali­sa­teur a été salué à plusieurs reprises à Cannes puis aux Oscars où son sublime La Beauté des choses a décro­ché une statuette. Son huitième film, Tom Foot, raconte l’his­toire impro­bable du petit Johan Berg­man qui, à 6 ans, va deve­nir un véri­table phéno­mène du ballon rond grâce à ses quali­tés précoces de frap­peur de balle, de drib­bleur et un sens du but digne de Zlatan

Un cham­pion qui ne sait pas lacer ses cram­pons

En mettant en images le rêve de nombreux enfants passion­nés de foot, Tom Foot propulse le petit prodige chez les pros et même en équipe natio­nale avec une mission consé­quente : l’ai­der à obte­nir son sésame pour la Coupe du monde 1974. S’il fait des merveilles sur le terrain, le jeune garçon n’est pas préparé aux affres de la célé­brité et à la vie de foot­bal­leur profes­sion­nel, lui qui ne sait pas encore écrire ou faire ses lacets. 

De l’au­then­ti­cité avec de véri­tables foot­bal­leurs profes­sion­nels

Si Tom Foot conserve une place assez unique parmi les films consa­crés au sport le plus popu­laire du vieux conti­nent, c’est qu’il a été tourné dans des condi­tions extra­or­di­naires, en pleine compé­ti­tion inter­na­tio­nale, avec la parti­ci­pa­tion de véri­tables foot­bal­leurs profes­sion­nels de renom jouant leur propre rôle. Les joueurs, ainsi que le public surchauffé, étaient bel et bien présents pour dispu­ter une rencontre capi­tale au stade Central Lénine de Moscou ! Ainsi, une bonne partie des scènes sur les terrains de foot fut tour­née juste avant le début des vrais matchs, appor­tant une touche d’au­then­ti­cité aux séquences parmi les plus crédibles que le cinéma ait donné à voir dans son histoire. 

Le foot­ball à l’an­cienne, comme on l’aime

Une fable spor­tive et cocasse, au charme vintage, à décou­vrir en famille pour appré­cier ce qu’é­tait la magie du foot­ball avant qu’il ne devienne le busi­ness d’aujourd’­hui.

Durée : 1h29

L’info en plus

Pour chaus­ser les petits pieds du jeune Johan, Adidas fabriqua une paire de chaus­sures qui n’exis­taient pas à l’époque pour les enfants. Ce qui donna l’idée au patron de la célèbre marque de commer­cia­li­ser dans la foulée une gamme de cram­pons pour les plus jeunes licen­ciés de foot. 

Article rédigé par Thomas Périllon • Photo d’ou­ver­ture : © Mala­vida