Si tout le monde connaît l’his­toire du Petit Chape­ron rouge, on ne sait pas forcé­ment qu’elle a deux fins possibles selon qu’elle a été écrite par Perrault ou les frères Grimm. Chez l’au­teur français, elle est lugubre et mora­li­sa­trice : le loup mange le Petit Chape­ron rouge et sa grand-mère, du fait de la naïveté de la fillette qui a bien mérité ce qui lui arrive. Les Alle­mands, eux, livrent une version plus heureuse, avec l’in­ter­ven­tion d’un chas­seur qui, arri­vant sur les lieux du crime, ouvre le ventre du loup pour déli­vrer la grand-mère et sa petite fille. Ce qui est encore moins su, c’est que les frères Grimm ont imaginé une suite à leur happy end : une fois rentrée chez elle, le Petit Chape­ron rouge va retra­ver­ser la forêt pour retour­ner voir sa grand-mère. Mais forte de sa mauvaise expé­rience passée, elle a prévu de tendre un piège au loup lorsqu’elle le croi­sera à nouveau.

La nais­sance d’une héroïne

La metteuse en scène Céleste Germe (collec­tif Das Plateau) s’em­pare de cette fin pour faire du Petit Chape­ron rouge une véri­table héroïne, qui brave sa peur et conquiert sa liberté. Elle rend aussi au célèbre conte ses lettres de noblesse en tant que récit initia­tique, inver­sant la charge de la culpa­bi­lité. Non, la fillette ne l’a pas bien cher­ché, c’est le loup qui a un problème ! Dans une scéno­gra­phie réflexive, construite à partir de plans incli­nés et de miroirs, Céleste Germe nous plonge dans une forêt dense et hypno­tique. L’his­toire est racon­tée et jouée en même temps par les deux comé­diens qui passent d’un rôle à l’autre, endos­sant ici une cape rouge, là une peau de loup, et livrant un travail précis sur leur voix. Dans ce décor dont les plans se super­posent, les person­nages appa­raissent et dispa­raissent, comme les pans de la mémoire du Petit Chape­ron rouge qui nous partage ses péri­pé­ties. Émerge alors la figure d’une héroïne d’aujourd’­hui, à laquelle les enfants auront plai­sir à s’iden­ti­fier.

Infos pratiques sur Le Petit Chape­ron rougeDès 4 ans – le samedi 8 octobre 2022 à 17h, le dimanche 9 octobre 2022 à 16h, le mercredi 12 octobre à 15h et le samedi 15 octobre à 17h. Ateliers-Presqu’île*, 5 rue du Petit-David, Lyon 2e . Tél. 04 72 53 15 15. tng-lyon.fr. Durée : 50 min. Tarifs : de 5 à 20 €.

*2e salle du TNG de Vaise, fermé pour travaux jusqu’en septembre 2024.

Article rédigé par Clarisse Bioud • Photo d’ou­­ver­­ture : © Simon Gosse­lin