Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
Le Collectif Petit Travers jongle avec les élèves de Villeurbanne © Louise Reymond
Accueil Bonnes adresses Le Collec­­tif Petit Travers jongle avec les élèves à Villeur­­banne
Share

Le Collec­tif Petit Travers jongle avec les élèves à Villeur­banne

Mis à jour le 13/11/2023

Depuis 20 ans, le Collec­tif Petit Travers essaime à travers le monde un jonglage à la beauté
graphique. Atta­ché à la trans­mis­sion péda­go­gique, il inter­vient aussi auprès du jeune public.
En rési­dence au quar­tier des Brosses de Villeur­banne, les artistes initient au jonglage des CM1
des écoles Jules-Guesde et Albert-Camus, où se déploie le dispo­si­tif Mini­mixe. Nico­las Mathis et
Julien Clément, co-direc­teurs du collec­tif, racontent.

Comment écrit-on un spec­tacle de jonglage ?

« C’est plus compliqué qu’on ne le pense ! Il y a toute une recherche sur la manière d’ar­ti­cu­ler les lancers et les trajec­toires des balles, sur l’in­car­na­tion du jongleur sur scène… Dans nos pièces, on compose beau­coup avec la lumière, la musique ou le son. On se renou­velle en cher­chant, en rencon­trant d’autres gens. Par exemple, on travaille en ce moment avec des jongleurs 20 ans plus jeunes que nous : on voit une diffé­rence. Il y a des cultures du jonglage : le jonglage améri­cain n’est pas le même que le russe ou le japo­nais. On s’ins­pire aussi beau­coup d’autres formes d’art, comme la musique ou le cinéma, en essayant par exemple d’adap­ter une poly­pho­nie ou du hors champ au jonglage. Cela ouvre de nouvelles manières de séquen­cer le temps.

Vous inter­ve­nez auprès des élèves à Villeur­banne. Qu’es­sayez-vous de leur trans­mettre ?

On laisse une grande place à la liberté pour que chaque enfant trouve son jeu d’in­ter­prète. On cherche à ce qu’ils découvrent le jonglage comme objet de scène. Mais le jonglage est aussi un formi­dable outil de mise en lien des indi­vi­dus, de déve­lop­pe­ment de l’écoute. Il est utile en classe pour déve­lop­per l’at­ten­tion et la réac­ti­vité. On donne une consigne simple et on demande aux enfants de jouer avec en la complexi­fiant au fur et à mesure. Puis on étudie comment s’ins­crire dans le sol, faire la liai­son entre son
corps et l’es­pace, inté­grer la notion d’équi­li­bre… Les enfants jouent avec leurs corps, avec le temps qui passe, c’est un jeu à la fois person­nel et collec­tif.

« On essaye de créer un esprit de groupe où la perfor­mance n’est pas impor­tante. Une balle qui tombe n’est pas un échec. »

Julien clément du collec­tif petit travers

Les enfants aiment-ils jongler ?

Ils adorent. Au début ils sont timides, mais à la fin tout le monde s’amuse. Il y en a même qui reviennent sur le temps péri­sco­laire pour conti­nuer à jongler ! On essaye de créer un esprit de groupe où la perfor­mance n’est pas impor­tante. Une balle qui tombe n’est pas un échec, c’est la construc­tion d’en­semble et savoir se reprendre qui sont inté­res­sants. On inter­vient souvent dans des classes où les enfants sont en diffi­cul­tés scolaires; c’est impor­tant car ça crée une super cohé­sion de groupe et ça les met dans des situa­tions de réus­site où ils prennent confiance en eux.

Que pensez-vous du dispo­si­tif Mini­mixe ?

C’est un chouette outil en plus pour mener des projets artis­tiques en milieu scolaire. On a une inter­lo­cu­trice dédiée au sein des écoles et ça se passe très bien. C’est plus au niveau de la Ville qu’on a eu des problé­ma­tiques. On est un peu frus­trés car notre projet de rési­dence initial était plus étoffé : on voulait écrire une pièce avec des adoles­cent·es villeur­ba­nai·es. Faute de budget, le projet a été tronqué pour sauve­gar­der l’axe péda­go­gique dans les écoles. Et là aussi nous avons eu des sujets: les arts du cirque étant consi­dé­rés comme du sport par l’Édu­ca­tion natio­nale, on a seule­ment dix heures avec les enfants; quand il n’y avait pas de chauf­fage au gymnase, on ne pouvait pas y aller… Mais on est en train de trou­ver des solu­tions avec la Mairie. Je pense qu’ils ont été débor­dés par l’an­née 2022 Capi­tale française de la culture, car au départ il y a quand même de belles impul­sions. »

Le Collectif Petit Travers jongle avec les élèves à Villeurbanne © Louise Reymond
Le Collec­tif Petit Travers guide chaque élève de l’école Albert Camus dans l’ap­pren­tis­sage du jonglage © Louise Reymond

Séance de jonglage à l’école Albert-Camus

À l’école Albert-Camus, Nico­las Mathis et Julien Clément partagent leur jonglage avec deux classes de CM1. Ce lundi 9 janvier, c’est la troi­sième séance sur les cinq prévues dans l’an­née. Nous sommes
accueillies par Émilie Hies­tand, coor­di­na­trice Mini­mixe au sein de l’école. Imaginé dans le cadre de Villeur­banne Capi­tale française de la culture 2022, Mini­mixe est un outil destiné à favo­ri­ser les
projets artis­tiques en milieu scolaire. « L’idée c’est qu’à la fin il y en ait dans toutes les écoles de Villeur­banne », explique Émilie, qui elle aussi a été initiée au jonglage, tout comme les ensei­gnants.

Aujourd’­hui, ce sont 25 enfants qui vont manier la balle dans le gymnase, déjà en cercle pour l’échauf­fe­ment. Chacun leur tour, ils composent une séquence de quatre temps en passant la balle de main en main, puis en la faisant tour­ner autour du bassin, de la jambe, de la tête… «  Il faut bien entendre la pulsa­tion, rappelle Julien. Souve­nez-vous, la pulsa­tion, c’est le temps qui passe qu’on entend. » La balle leur échappe parfois, ils courent la rattra­per.

Mais tous les enfants parti­cipent et Nico­las et Julien les féli­citent. D’autres exer­cices suivent, d’équi­libre, de lancer, d’amor­tis… Une petite fille rattrape la balle dans des posi­tions de ninja; un petit garçon exagère les mouve­ments pour faire rire les copains… Mais nul rappel à l’ordre, seule­ment des conseils, pour lais­ser s’ex­pri­mer le jeu des enfants.


Par Julien Duc et Louise Reymond • Photo d’ou­ver­ture : séance de jonglage à l’école Albert Camus © Louise Reymond

Le Collectif Petit Travers jongle avec les élèves de Villeurbanne © Louise Reymond

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

Continuer votre lecture
Tournage sortie d'usine, Institut Lumière Lyon

On se fait son film à l’Ins­ti­tut Lumière

Notre sélec­tion shop­ping sur le thème de la pluie

parapluie animaux Djeco pou enfants
A découvrir également
Tournage sortie d'usine, Institut Lumière Lyon
Bonnes adresses

On se fait son film à l’Ins­ti­tut Lumière

parapluie animaux Djeco pou enfants
Bonnes adresses

Notre sélec­tion shop­ping sur le thème de la pluie

Musiciens Baladi Fest, Heat, Lyon 2e
Se cultiver

Un week-end pour célé­brer la culture du Levant

Consent choices