Un face à face de pièces antiques et d’oeuvres modernes permet d’in­ter­ro­ger la pratique et la démarche de l’ar­chéo­logue et du desi­gner.