Dans un grenier à la poésie d’au­tre­fois, une poupée mali­cieuse trouve tous les prétextes possibles pour racon­ter à son audi­toire son histoire favo­rite : celle de l’en­fant sans nom. Débor­dante d’éner­gie, elle va convier joyeu­se­ment à son récit une flopée de marion­nettes farfe­lues.