Relier la présence des insectes aux constel­la­tions visibles dans le ciel étoilé et ainsi mesu­rer l’im­pact de la pollu­tion lumi­neuse.