Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
Sosuke et Ponyo dans Ponyo sur la falaise de Miyazaki
Accueil À la maison Ponyo sur la falaise, la Petite sirène de Miya­­zaki
Share

Ponyo sur la falaise, la Petite sirène de Miya­zaki

Mis à jour le 22/05/2024

La venue de Hayao Miya­zaki au Festi­val Lumière, pour l’avant-première de son dernier film Le garçon et le héron, nous donne l’oc­ca­sion de reve­nir sur l’un de ses précé­dent chefs d’oeuvres : Ponyo sur la falaise, sorti en 2008, une adap­ta­tion très libre de La Petite Sirène, mati­née de la fantai­sie habi­tuelle du grand cinéaste et de culture japo­naise.

Une prin­cesse pois­son rouge ose une excur­sion inter­dite à la surface de la mer, pour décou­vrir ce monde inconnu qui l’at­tire terri­ble­ment. Elle y rencontre Sosuke, un jeune garçon, qui lui donne le prénom de Ponyo. La pois­sonne aspire à deve­nir humaine et, au fur et à mesure que son amitié pour Sosuke gran­dit, elle le devient de plus en plus. Jusqu’à ce que le père de Ponyo la ramène dans leur royaume océa­nique. Mais le désir de l’en­fant de vivre à la surface, parmi les humains, est si fort qu’elle se libère et se faisant, renverse une une collec­tion d’élixirs magiques qui mettent en danger le village de Sosuke.

Dixième film de Miya­zaki, Ponyo sur la falaise n’est pas aussi réputé que Le voyage de Chihiro, Mon voisin Totoro ou Prin­cesse Mono­noké. Mais entiè­re­ment réalisé à la main (sans aucune image de synthèse), il n’en demeure pas moins incon­tour­nable auprès des plus jeunes. Mariant son anima­tion gracieuse à la parti­tion sublime de son complice maes­tro Joe Hisai­chi, Miya­zaki nous immerge dans cet univers marin foison­nant et lumi­neux pour racon­ter l’his­toire de ce petit pois­son rouge magique qui, peu à peu, prend l’ap­pa­rence d’une fillette. 

Ponyo, une Petite sirène lanceuse d’alerte

Cette nouvelle fable poétique et écolo­gique est tein­tée d’enjeux contem­po­rains : l’im­pact de la pêche inten­sive, la pollu­tion plas­tique, le dérè­gle­ment clima­tique. Quatorze ans après sa sortie, ce propos envi­ron­ne­men­tal semble réson­ner encore plus fort dans nos esprits bien conscients de la situa­tion. Pour­tant, malgré la gravité du message, cette trans­po­si­tion libre et féérique de La Petite Sirène se place toujours à hauteur d’en­fant pour décrire le parcours initia­tique de son héroïne dans sa décou­verte de l’hu­ma­nité. 

Film dénué de person­nages anta­go­nistes, Ponyo sur la falaise invite les humains à domi­ner leurs craintes et leurs incom­pré­hen­sions pour pouvoir se récon­ci­lier entre eux et ainsi retrou­ver une meilleure harmo­nie avec la nature, majes­tueuse mais fragile. 

A savoir sur le film Ponyo sur la falaise

L’équipe d’ani­ma­tion des studios Ghibli a réalisé plus de 170 000 dessins pour le film. Souhai­tant se rappro­cher de l’uni­vers graphique des illus­tra­tions de la litté­ra­ture jeunesse, Miya­zaki a opté pour les aqua­relles et les couleurs douces qui servent une anima­tion plutôt épurée. Alors, prêts à plon­ger?

A lire aussi, le ciné-club consa­cré à Kiki, la Petite sorcière.


Ponyo sur la falaise, de Hayao Miya­zaki. Dès 4 ans. Durée: 1h36.

Sosuke et Ponyo dans Ponyo sur la falaise de Miyazaki
Ponyo sur la falaise, de Hayao Miyazaki © DR

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

A découvrir également
Plus de publications à afficher
Consent choices