Le Guide
des sorties et loisirs des familles
dans la métropole de Lyon
Dictionnaire des Métamorphoses collège Aimé Césaire, Vaulx en Velin
Accueil Se cultiver L’ex­­tra­or­­di­­naire Diction­­naire des Méta­­mor­­phoses d’élèves de 6e à Vaulx-en-Velin
Share

L’ex­tra­or­di­naire Diction­naire des Méta­mor­phoses d’élèves de 6e à Vaulx-en-Velin

Mis à jour le 17/05/2024
Mettre en mots et en images les bouleversements intimes de l’adolescence, sans heurter la sensibilité et la pudeur des principaux concernés. Voilà l’enjeu du projet “Métamorphose(s)” mené par la documentaliste du collège Aimé Césaire de Vaulx-en-Velin, et une illustratrice, auprès d’élèves de 6e. Leur Dictionnaire des métamorphoses donnera lieu à une exposition dont le vernissage le 6 juin est ouvert à tou.tes.

Avoir ses coque­li­cots, acné, crois­sance, muter, âge ingrat … Autant de mots et d’ex­pres­sions qui évoquent les trans­for­ma­tions de l’ado­les­cence et dont les 150 élèves de 6e du collège Aimé Césaire se sont empa­rés pour créer cette année le Diction­naire des méta­mor­phoses.

Un projet qui s’ins­crit dans le cadre du programme « C’est pas notre genre », portant sur l’éga­lité filles-garçons et initié par la profes­seure-docu­men­ta­liste Vanessa Couard. « L’idée est que nos élèves aient un parcours de la 6e à la 3 », précise celle qui est aussi réfé­rente culture et égalité filles-garçons dans l’éta­blis­se­ment.

Lire aussi sur Grains de Sel : À Vaulx-en-Velin, un collège prend l’édu­­ca­­tion sexuelle à bras-le-corps

L’éla­bo­ra­tion par les collé­giens d’un diction­naire imagé et sensible sur le passage à l’ado­les­cence

Après avoir travaillé sur les femmes oubliées de l’His­toire, elle s’est orien­tée cette année sur la théma­tique du corps, en accord avec sa cheffe d’éta­blis­se­ment. Et elle a invité l’illus­tra­trice Char­lotte des Ligne­ris, dont elle admire les paysages en photo montage et papiers décou­pés, à mener avec elle et les classes de 6e le projet “Méta­mor­phose(s)”: un diction­naire sensible et imagé sur le passage à l’ado­les­cence.

Leur idée était la suivante : faire choi­sir à des binômes d’élèves un mot ou une expres­sion évoquant le corps et l’ado­les­cence, leur deman­der de se photo­gra­phier en train de les repré­sen­ter et de compo­ser une image graphique à partir de ces photos. Un procédé concep­tuel qui a amené les deux femmes à longue­ment échan­ger en amont :“On a beau­coup réflé­chi pour préser­ver la pudeur des enfants et leur rapport à l’image, explique Vanessa. Allaient-ils tous vouloir poser?” Elle qui colla­bore avec les profes­seurs de SVT pour parler de la puberté aux élèves, le sait: “Il y a toujours de la gêne sur ce sujet et c’est tout à fait normal.

Image du Dictionnaire des métamorphoses, collège Aimé Césaire, Vaulx en Velin
Bour­geon­ner, l’un des mots du Diction­naire des méta­mor­phoses, mis en image par les élèves du collège Aimé Césaire © DR

Un travail de recherches litté­raires et scien­ti­fiques sur la méta­mor­phose

Alors “pour dédra­ma­ti­ser”, Vanessa a commencé par leur faire réali­ser des recherches sur la notion de méta­mor­phose, “dans la mytho­lo­gie, chez Ovide notam­ment, parmi les super-héros et même les insectes.” Puis elle leur a fait choi­sir un mot ou une expres­sion parmi la liste qu’elle avait elle-même dres­sée : “Cela va de mots très bruts, comme jambe ou pied, à des expres­sions très imagées comme avoir ses ourses pour avoir ses règles.

Plus tard, en présence de Char­lotte des Ligne­ris, les binômes se sont photo­gra­phiés dans des postures qu’ils utili­se­raient dans leur illus­tra­tion. Là encore, Vanessa et Char­lotte sont restées atten­tion­nées : « C’était très impor­tant pour nous de ne pas les forcer. On leur a dit qu’ils pouvaient ne pas être du tout recon­nais­sables. Ils avaient le droit d’être de dos, de garder leur capu­che…“ » Elles se sont réjouies de les voir s’em­pa­rer de l’es­pace et se lais­ser aller peu à peu.

Après cela, Char­lotte a traité et reca­dré minu­tieu­se­ment chaque photo puis les a impri­mées en noir et blanc sur des feuilles de couleur. Les enfants les ont ensuite décou­pées et assem­blées avec d’autres morceaux de papier pour construire leur image finale sur des fonds qu’ils avaient peints.

Vanessa Couard et Charlotte des Ligneris, projet Métamorphose(s) Vaulx-en-Velin
Séance de découpe et collage des images, avec Vanessa Couard et Char­lotte des Ligne­ris
© Laurent Cerino

Des images pour repré­sen­ter le corps et ses chan­ge­ments

Émue, Vanessa confie avoir eu « des moments de grâce ». Comme avec toutes ces filles qui assument d’illus­trer les règles ou celles qui pour le mot « aisselles » se repré­sentent avec des feuillages en papier découpé sous les bras. « Elles m’ont dit : « Qu’on soit une fille ou un garçon, on a des poils qui poussent sous les aisselles. Les filles sont souvent mal à l’aise avec ça, mais nous on veut dire que c’est natu­rel! » »

Et puis, il y a ces garçons qui ont choisi le mot « testi­cules » : “Au départ, je pense qu’ils l’ont pris pour faire les malins, mais ils ont réflé­chi, analyse Vanessa. Si bien que lorsqu’ils sont arri­vés pour la séance photo, “ils se sont mis en boules sur eux-mêmes pour se trans­for­mer en cerises!

Image du Dictionnaire des Métamorphoses, collège Aimé Césaire, Vaulx-en-Velin
L’illus­tra­tion du mot « testi­cules » © DR

Deux autres garçons ont eux choisi l’ex­pres­sion « avoir ses lunes » : « Pas parce que ça parle des règles, insiste Vanessa, mais parce qu’ils la trou­vaient poétique. » Beau­coup ont ainsi pris du recul vis-à-vis de ces mots, comme s’ils avaient fini par oublier ce qu’ils signi­fiaient. Et leurs images sont magni­fiques.

Lire aussi sur Grains de Sel : Litté­­ra­­ture jeunesse: halte aux stéréo­­types de genre !

Des défi­ni­tions qui libèrent la parole des élèves

Mais à ce stade, il restait encore à rédi­ger les défi­ni­tions en lien avec les images pour fina­li­ser le diction­naire. Or, les débuts furent labo­rieux. « Chaque binôme devait écrire sa défi­ni­tion, à l’aide d’un diction­naire, relate Vanessa. Mais ils restaient sur quelque chose de très terre à terre par rapport à leurs images qui ne l’étaient pas du tout. »

Alors elle a changé de méthode pour miser sur le collec­tif : elle a affi­ché les images et demandé aux enfants de sortir tout qui leur venait à l’es­prit en les regar­dant. « Ils parlaient, parlaient, de manière complè­te­ment décom­plexée ! » s’ex­clame Vanessa.

Projet Métamorphose(s) collège Aimé Césaire, Vaulx en Velin
Pour aider les élèves à défi­nir les mots et expres­sions du Diction­naire, Vanessa Couard les a fait partir des images affi­chées au tableau © DR

Le Diction­naire des méta­mor­phoses comme outil péda­go­gique?

Cette libé­ra­tion de la parole la motive, avec Char­lotte, à aller plus loin. Pourquoi ne pas faire de leur diction­naire « un support de photo-langage péda­go­gique » qui circu­le­rait dans les écoles, lors des séances d’édu­ca­tion à la vie affec­tive et sexuelle ? « Des livres sur le sujet, il y en a plein, mais ils sont faits par des adultes, note Vanessa. Ce que je trouve inté­res­sant, ici, c’est que c’est à hauteur d’en­fants. Que ce soient leurs images ou leurs mots, c’est leur univers, leurs repré­sen­ta­tions, avec beau­coup de pudeur. »

Conseillée par une forma­trice en éduca­tion à la sexua­lité et soute­nue par sa cheffe d’éta­blis­se­ment, Vanessa s’ap­prête à faire tester le diction­naire par une soixan­taine d’élèves de CM2 qui n’ont pas encore eu de séance en la matière pour « voir ce que ça déclenche chez eux. »

Lire aussi sur Grains de Sel : Éduca­­tion sexuelle en primaire: des élèves très curieux !

Une expo­si­tion ouverte à tou.tes au collège Aimé Césaire

Et en atten­dant, elle réflé­chit à la meilleure façon d’ins­tal­ler l’ex­po­si­tion des 70 images du diction­naire dans la cour du collège Aimé Césaire. Le vernis­sage, ouvert à tou.tes, aura lieu le 6 juin autour d’un grand banquet parti­ci­pa­tif.

Il sera ensuite encore possible de visi­ter l’expo, sur rendez-vous, jusqu’au 14 juillet. Car le collège est plus motivé que jamais à faire connaître l’ex­tra­or­di­naire travail de ses élèves.

image tirée du Dictionnaire des métamorphoses, collège Aimé Césaire de Vaulx en Velin
L’acné, possible consé­quence de l’en­trée dans l’ado­les­cence © DR

Expo­si­tion du projet Méta­mor­phose(s), au collège Aimé Césaire, 2 rue des Frères Bertrand, Vaulx-en-Velin. Vernis­sage le jeudi 6 juin à 17h30. Possible de visi­ter l’expo sur RDV jusqu’au 14 juillet au 04 78 80 63 96.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­­­rions avoir votre avis pour nous aider à nous amélio­­­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­­­me­­­ment à ce ques­­­tion­­­naire ou nous envoyer un email à cbioud@­grains­de­sel.com. Merci beau­­­coup !

Dictionnaire des Métamorphoses collège Aimé Césaire, Vaulx en Velin
Images extraites du Dictionnaire des Métamorphoses, des élèves de 6 du collège Aimé Césaire, à Vaulx-en-Velin © DR

Vite ! Une idée de sortie en famille

Poterie, Judo, Arts du Cirque...

A découvrir également
Plus de publications à afficher
Consent choices