Sur scène trois musi­ciens et trois iPad en guise d’ins­tru­ments, des textes tantôt poétiques, tantôt ludiques dans une ambiance inti­miste.