Mais qui sont ces Gandalfs accom­pa­gnés de petits Hobbits, ces chas­seurs et chas­seuses de Poké­mon entou­rés de Pika­chu hauts comme trois pommes que l’on aperçoit aux envi­rons d’Eu­rexpo à l’heure de la Japan Touch ? Bien­ve­nue dans l’uni­vers du cosplay en famille, une pratique mécon­nue dont on vous glisse quelques mots.

Née aux États-Unis dans les années 50–60, la pratique du cosplay (contrac­tion de costume et playing) émane d’abord des fans de science-fiction. Ceux-ci profitent des avant-premières de films pour venir dégui­sés en leur person­nage favori. Cepen­dant, c’est au contact de la culture japo­naise, ses dessins animés et mangas, que la pratique connaît un essor sans précé­dent. La cosplayma- nia s’em­pare de la France par rico­chet au début des années 2000. Parmi ces « cosplayeurs », majo­ri­tai­re­ment des adoles­cents et des jeunes adultes. Mais depuis quelques années, des familles se joignent, elles aussi, à l’ef­fer­ves­cence des « conven­tions », ces salons de pop culture où les fans se retrouvent, arbo­rant leur plus beau costume, pour se rencon­trer et ache­ter pléthore d’ob- jets déri­vés. À Lyon, la plus connue demeure la Japan Touch Haru / Geek Touch, qui revient les 4 et 5 mai à Eurexpo.

Qui sont ces « familles de cosplayeurs » ?

Novices à la recherche d’une acti­vité à faire en famille, passion­nés qui souhaitent faire décou­vrir leur univers à leurs chéru­bins ou au contraire, enfants qui conver­tissent les adultes à leurs dessins animés préfé­rés, tous ont en commun l’en­vie de s’amu­ser et de parta­ger leur engoue­ment pour un film, une série, un jeu vidéo, un manga… « Je voulais emme­ner les garçons à une conven­tion et comme ils sont fans des héros Marvel, je me suis dit “pourquoi ne pas y aller en cosplay ?” », témoigne Jean, 35 ans, cosplayer avec ses deux fils de 4 et 5 ans. Pour lui, l’ex­pé­rience est une franche réus­site : « Chaque conven­tion est un beau souve­nir, on vit vrai­ment des moments uniques et les petits adorent ça ». Le cosplay peut aussi être l’oc­ca­sion d’ini­tier les enfants aux arts manuels et créa­tifs, puisque bon nombre de cosplayers réalisent eux-mêmes leurs costumes et acces­soires. Alors, à quand la confec­tion de votre pano­plie de Totoro?

La folie cosplay à la Japan Touch Haru

La pratique du cosplay a pris une telle ampleur en France que, pour la première fois depuis ses vingt ans d’exis­tence, la Japan Touch Haru lui dédie un espace à part entière.
Ce village du cosplay accueillera entre autres des

ateliers de fabri­ca­tion de costumes et de maquillage FX, des défi­lés de cosplayers adultes et enfants de moins
de 12 ans et des concours. Afin de rendre acces­sible le cos- play aux visi­teurs novices, les orga­ni­sa­teurs de l’évé­ne­ment ont édicté une sorte de charte du bon compor­te­ment, étayée de dix comman­de­ments comme celui de ne pas utili­ser son arme (même si elle est en mousse !), de ne pas se moquer des autres parti­ci­pants ou de prendre ses photos dans un espace dédié. Ne pas oublier de profi­ter aussi des diffé- rentes propo­si­tions de la Japan Touch et de la Geek Touch, temple du gaming made in Japan.

Japan Touch Haru / Geek Touch Haru/ Cosplay Touch Haru, 

les samedi 4 et dimanche 5 mai. Ouvert de 10h à 19h (18h le dim.) Eurexpo-Lyon, 9 avenue Louis-Blériot, Chas­sieu.
Tarifs : de 10 à 16€, gratuit – 10 ans.

Par Soline Pestre et Clarisse Bioud

 
Infos pratiques
 
 Adresse : Eurexpo,
 Téléphone : 04 72 22 33 44