Pour cette rubrique éphé­mère publiée jusqu’en décembre, nous avons retrouvé des enfants qui ont posé en une de Grains de Sel dès les débuts de sa diffu­sion. Ces filles et ces garçons, aujourd’­hui adoles­cents ou jeunes adultes, forment la géné­ra­tion Grains de Sel. Ce mois-ci, c’est Camille, Croix-Rous­sien pur jus et fan de manga, qui a répondu à nos ques­tions.

Qui es-tu, Camille?

J’ai 16 ans et je suis en Seconde au lycée Saint-Exupéry, à la Croix-Rousse. J’ha­bite avec ma mère, mon beau-père et ses enfants, place Rouville, dans le 4e. Un week-end sur deux, je prends le train pour rejoindre mon père à Marseille. C’est une très belle ville, mais je préfère Lyon.

Qu’aimes-tu faire dans la vie?

Dessi­ner, peindre, les travaux pratiques. J’ai beau­coup dessiné enfant, j’ai même suivi quelques cours… Et puis je me suis arrêté. Mais en 5e, un ami m’a fait décou­vrir l’uni­vers manga et ça m’a redonné l’en­vie de dessi­ner. Je me suis inscrit à un cours, génial, car je pouvais venir avec mon idée et le prof m’ac­com­pa­gnait dans ce que j’avais envie de faire, sans rien m’im­po­ser. Je trouve que je n’ai pas beau­coup d’ins­pi­ra­tion, je suis plutôt dans le reco­piage, à reprendre des morceaux de manga de-ci de-là.

Sinon, depuis un mois, je fais du skate comme pas mal de copain de ma classe. Au début, j’hé­si­tais à aller au skate park de Généty quand il y avait trop de monde, de peur de me ridi­cu­li­ser devant les très bons. Mais l’am­biance est telle­ment convi­viale et dans l’en­traide, que j’y vais main­te­nant sans me poser de ques­tions.

Te souviens-tu de cette séance photo pour Grains de Sel, en 2011?

Je me souviens simple­ment que j’étais déguisé en pirate, et que la photo a été prise près des quais de Saône. C’était un moment chouette, mais ça ne m’a pas marqué plus que cela.

Tu avais alors 8 ans. Quel métier rêvais-tu de faire à l’époque?

Mon problème, c’est que depuis que je suis tout petit je n’ai aucune idée de ce que je veux faire plus tard! Je me souviens seule­ment que je me dégui­sais tout le temps quand j’étais petit. Ma mère me raconte qu’en mater­nelle, j’al­lais à l’école avec un dégui­se­ment sous mes vête­ments!

Tu n’as pas une petite idée de l’uni­vers profes­sion­nel vers lequel tu pour­rais t’orien­ter ?

Avec ma dyslexie, j’ai toujours eu des diffi­cul­tés à l’école. Sauf en arts plas­tiques. C’est vrai­ment là que je m’en sors. Du coup, en seconde, j’ai choisi l’op­tion Arts Visuels, ce qui m’a permis d’aug­men­ter ma moyenne géné­rale. J’aime bien, parce que c’est un cours scolaire, mais on s’y amuse aussi, on discute, on monte des projets hyper inté­res­sants. Pour ma Première l’an prochain, j’ai choisi en plus l’op­tion numé­rique pour me fami­lia­ri­ser avec l’in­for­ma­tique.

Tu aimes vivre à Lyon?

J’aime vivre à la Croix-Rousse ! Il y a un an et demi, alors que j’ai­toujours habité ici, on est partis vivre dans une maison à Fontaine- sur-Saône, après Caluire. C’était l’hor­reur : on était loin de tout, je me levais à 6h pour faire trois quart d’heure de bus jusqu’au lycée,coincé dans les bouchons ! On n’a pas tenu et on est reve­nus. Ici, place Rouville, je suis à deux minutes à pied de mon arrêt de bus pour Saint-Exupéry!

Alors, où te vois-tu dans dix ans?

Ce sera compliqué pour moi de quit­ter la Croix-Rousse. C’est chez moi ici.

__________

Cœur de pirate

Est-ce parce que Camille ferme les yeux sur cette photo qu’il ne s’en souvient pas très bien huit ans après? Déguisé en pirate, il semble ne pas vouloir prendre part à l’agi­ta­tion de la ville et de la circu­la­tion tout autour de lui. Signée Xavier Schwe­bel, la photo s’est faite place d’Al­bon, entre l’église Saint-Nizier et les quais de Saône, dans le 2e arron­dis- sement, pour faire la une du numéro 67 de Grains de Sel, daté de juin-juillet-août 2011.

Par Clarisse Bioud