Dans le cadre de son dossier sur la seconde main, Grains de Sel dévoile quelques adresses pour ache­ter d’oc­ca­sion à Lyon. Boutiques de proxi­mité, ateliers de reva­lo­ri­sa­tion, e-shop: de quoi faire un shop­ping de Noël écono­mique et écores­pon­sable !

Pour tout savoir des enjeux et du futur de la seconde main, lire la suite de notre dossier ici !

Patau­ger dans le bonheur de la seconde main

Vous avez certai­ne­ment déjà vu ces produits au DadaS­hop, mais avez-vous testé sa boutique en ligne ? La Patau­geoire est un eshop de seconde main où Laure Bodson vend une large sélec­tion de jouets et de livres pour enfants. C’est un excellent point de départ pour les parents soucieux de modi­fier leurs habi­tudes de consom­ma­tion et qui ne veulent pas sacri­fier la qualité de ce qu’ils achètent pour leurs enfants. D’un autre côté, si la chambre de votre enfant déborde de jouets et livres qu’il n’uti­lise plus, votre malheur peut faire le bonheur d’un autre et la Patau­geoire propose un système de vente et récu­pé­ra­tion à domi­cile (Lyon ou proche péri­phé­rie). En ce moment, le site offre une jolie variété de livres de Noël comme Les Aven­tures d’Er­nest et Céles­tine ou Petit Héris­son et le Sapin de Noël. Mais atten­tion, la boutique est souvent victime de son succès.

lapa­tau­geoire.com

La Pataugeoire, seconde main pour enfant chez Le Dada Shop
© DR

Le coin des enfants stylés

Fripes Machine, seconde main pour enfant à Lyon
© DR

Adresse incon­tour­nable de la seconde main à Lyon ! Fripes Machine a inau­guré son corner kids le 23 novembre dernier avec des vête­ments pour les bébés et enfants de 0 à 6 ans. Ici ni échanges, ni rachat, ni dépôt-vente : la boutique s’oc­cupe de chiner pour vous afin de propo­ser les pièces les plus stylées à vos bambins. Les vête­ments de marque sont vendus à la pièce, mais une jolie sélec­tion de pièces sans marque est égale­ment dispo­nible au kilo. Le maga­sin se fait un plai­sir d’ac­cueillir toute la famille avec des jeux et des bonbons pour occu­per les petits. Une bonne nouvelle pour les parents qui n’au­ront pas trouvé de système de garde pour venir chiner tranquille­ment.

Fripes Machine, 14 rue Aimé-Collomb, Lyon 3e. Insta­gram @fripes_machine. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h.

La seconde main soli­daire

Instal­lées au coeur du 7e  arron­dis­se­ment, Élodie Guéguen-Teil et son équipe de béné­voles luttent contre le gaspillage et cherchent à déjouer les clichés de la seconde main avec La Ressour­ce­rie créa­tive. Plus qu’une simple boutique, ce lieu convi­vial permet de sensi­bi­li­ser le public à un mode de consom­ma­tion éco-respon­sable et soli­daire. Vête­ments, déco, livres et jouets : on trouve de tout et à petits prix, même des ateliers parti­ci­pa­tifs propo­sés aux familles pour venir brico­ler et expri­mer sa créa­ti­vité. Enfin pour celles et ceux qui cherchent un appa­reil à raclette pour les fêtes, un service de loca­tion d’objets à utili­sa­tion occa­sion­nelle est dispo­nible, le but de la Ressour­ce­rie étant toujours de régler les petits problèmes du quoti­dien et d’évi­ter la surcon­som­ma­tion.

La Ressour­ce­rie créa­tive de Lyon, 31 rue Pré-Gaudry, Lyon 7e. [email protected]­res­sour­ce­rie­lyon.fr
Ouvert le lundi de 18h à 20h, le mardi de 14h à 17h, le mercredi de 14h à 20h et le jeudi de 18h à 20h. Programme des ateliers sur ressour­ce­rie­lyon.fr

Ressourcerie créative de Lyon - shopping seconde main
© Florence Croi­zier

Vête­ments d’oc­ca­sion et créa­tion

La Jolie Malle vêtements de seconde main bébé et enfants
© DR

Après avoir ouvert à Miri­bel, la boutique seconde main La Jolie Malle a démé­nagé fin août à Croix-Rousse. En se basant sur son expé­rience de maman, Séve­rine Le Grume­lec a voulu redon­ner du sens à notre consom­ma­tion et éviter le gaspillage. Le tout en favo­ri­sant le lien et le partage. Elle a donc ouvert une boutique fami­liale de proxi­mité. Elle fait régu­liè­re­ment appel aux parti­cu­liers sur ses réseaux sociaux et fait ensuite son choix parmi les vête­ments dépo­sés. Le résul­tat est là. On trouve beau­coup de belles choses, dont des habits de 0 à 10 ans, des jouets d’oc­ca­sion… Mais aussi des acces­soires comme les rallonges à body éco-respon­sables du Petit Gigo­teur, réali­sées à partir de flanelle de coton et de chutes de tissu recy­clé. Dernier coup de coeur: une sélec­tion de vête­ments de ski pour bien prépa­rer les vacances d’hi­ver.

La Jolie Malle, 5 rue Paille­ron, Lyon 4e. Tél. 07 71 05 42 18. lajo­lie­malle.com. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h30.

Faire rimer écolo­gie et écono­mie

Chez Rêveuses et Vaga­bondes, on trouve des jeux d’éveil, des jouets écolo­giques, des livres… Mais aussi des objets de déco­ra­tion choi­sis avec soin. Écolo­gie, écono­mie et beauté du produit sont les trois mots d’ordre de Cindy Fabri­guès-Vial­let, convain­cue que l’achat de seconde main est une manière d’amé­lio­rer le monde de demain. Elle a donc créé ce site de vente en ligne afin de propo­ser une vaste sélec­tion d’objets de qualité à prix doux (jusqu’à 70 % moins cher que le neuf) et un mode de consom­ma­tion plus respon­sable. Si la chambre de vos enfants déborde et que vous êtes à Lyon ou ses alen­tours, Cindy pourra passer chez vous reprendre les jouets que vous souhai­tez vendre. Il est égale­ment possible d’en­voyer ses articles par colis).

reveu­se­set­va­ga­bondes.com

Rêveuses Et Vagabondes jouets seconde main Lyon
© DR

Bon pour la planète et pour l’em­ploi

Jouets Enjoue Chez Loca Loca
Jouets Enjoue chez Loca Loca © Gilles Malan­drin

Faire un jouet bon pour la planète, c’est le pari de l’en­tre­prise Enjoué à Villeur­banne. Pour faire circu­ler les jouets et leur éviter la benne, ce centre de reva­lo­ri­sa­tion les remet en état. Le but: propo­ser « des jouets seconde main de qualité qui donnent plus envie que le neuf   », affirme le cofon­da­teur Gilles Malan­drin. Pour ça, il peut comp­ter sur le travail de onze valo­ristes qui contrôlent, réparent et désin­fectent les joujoux. Onze femmes éloi­gnées de l’em­ploi, rési­dentes du quar­tier enclavé de Saint-Jean à Villeur­banne. Car « l’autre jambe de notre projet, tout aussi impor­tant, c’est de faire un jouet bon pour l’em­ploi  », complète Gilles. Enga­gée dans un projet de lutte contre le chômage longue durée, l’en­tre­prise favo­rise ainsi une écono­mie circu­laire sociale et soli­daire. Avec des jouets vendus jusqu’à 60 % moins cher que le neuf sur sa boutique en ligne.

enjoue.org. À retrou­ver des les boutiques Loca Loca et Envie ou à la Part-Dieu en décembre.


Par Julien Duc. Photo d’ou­ver­ture: jouets reva­lo­ri­sés par Enjoué © Gilles Malan­drin